On est d’accord, ce n’est pas dans le même domaine. Je ne suis pas sportive pour un sou, même si pendant quelques années, j’y ai goûté et pris goût. J’ai fait du cardio et de la muscu en salle, ainsi que de la natation. Je suis passée également par la zumba et je ne fais plus que de la danse orientale. J’ai eu de multiples douleurs liées à ma perte de poids et des blessures sportives qui m’ont amenées à me désinscrire de la salle de sport. Pourtant, le sport m’a aidé à tenir le cap à certains moments. Le sport t’offre une soupape de décompression et un moyen de te challenger toi-même. En matière sportive, j’aime le tennis et le foot. Je ne suis pas tombée amoureuse par hasard de ces deux sports. En fait, je suis tombée en admiration devant deux sportifs de ces deux disciplines, ils ont tout fait pour accomplir leurs rêves.
D’abord, Rafael Nadal. Mon beau-père fait et regardait le tennis à la télé. Roland-Garros 2005. Je vois Nadal et sa fougue sur le terrain m’émerveille. J’ai suivi chacun de ses parcours à Roland-Garros durant toutes ses années et je suis admirative de ce qu’il a accompli sur ce tournoi. Ensuite, Antoine Griezmann. Coupe du Monde 2014, un match contre l’Allemagne. Je ne regardais même pas le match, je suis descendue à la fin pour voir le score et j’ai vu leur défaite. Et puis ce petit minois là, Antoine, qui pleurait à chaudes larmes. Tu voyais que c’était sincère. Qu’il avait mal de ne pas avoir réussi. Et ça m’a touchée.

Modèle de poursuite de rêves

Mes deux modèles de détermination, de persévérance et de volonté de toujours suivre ses rêves et tout faire pour les accomplir. Je ne sais pas de quoi demain sera fait. C’est un choix personnel et c’est comme ça. Je n’accepte plus les opinions des autres à ce sujet qui me renvoient juste leur propre peur. La mienne me suffit. Mon avenir professionnel est une équation à deux inconnues. Je ne veux plus faire ce que je faisais. Et c’est tout ce que je sais. Même après un bilan de compétence, qui n’a pas été très concluant. Parce-que je ne l’ai pas fait de la bonne manière. Parce-qu’on m’a conditionnée depuis toute petite à choisir les métiers où il y a « soi-disant » plus de débouchés qu’ailleurs.
J’avais dix ans et je rêvais déjà d’écrire un livre. J’y ai pensé adolescente. J’y pense depuis 2014 quand j’ai créé mon blog. J’ai essayé à de nombreuses reprises. Mais je n’allais jamais au-delà d’un seul chapitre. Et puis avril 2021, je me suis lancée. L’histoire sur laquelle j’ai travaillé, j’y songeais depuis des mois. Tous les soirs j’ai écrit. Mais tout n’est pas linéaire et j’ai eu un gros blocage pendant deux mois en juillet août. J’ai réussi à débloquer ce qui n’allait pas et j’ai repris l’écriture en septembre pour finir mon premier jet en décembre. Puis, j’ai laissé reposer un mois et demi et puis j’ai relu, mais je n’arrivais pas à prendre du recul et me corriger.

Reconversion professionnelle

Alors, j’ai fait appel à des bêta lectrices et leur retour m’a beaucoup aidé. J’ai fini ma correction et je l’ai envoyé à une dernière relectrice qui le découvrira donc corrigé. On verra s’il y aura d’autres corrections à apporter et je sais que j’irais jusqu’au bout : envoyer ce roman en maison d’édition. Je ne m’attends pas à devenir Guillaume Musso ou Virginie Grimaldi. Si juste un jour quelqu’un me dit que mon livre l’a aidé, lui a fait du bien, et je serais là plus heureuse.
Antoine et Rafael m’ont transmis cette volonté. Quand quelque chose te tient à cœur, accroche-toi à des modèles. Ils te donneront la force de te battre pour comme eux, poursuivre tes rêves. Depuis que j’ai du temps dans mon quotidien, je lis énormément. Je bêta lit aussi, j’ai appris à développer un esprit analytique et critique grâce à mon bookstagram en donnant mes avis sur les livres que je lis. Lire était déjà une passion, c’est devenu mon quotidien. Et je crois que j’aimerai bien trouver une formation dans ce domaine pour ma reconversion professionnelle. Si vous avez des idées ! J’avoue que correctrice me plairait bien, en me remettant à niveau mais j’ai peur du côté « indépendant » et de devoir se « vendre ». Ce n’est absolument pas mon tempérament.

4 Replies to “Poursuis tes rêves”

  1. Je suis content de voir que ton projet avance. ^^
    De mon côté, je n’ai pas fini avant mon anniversaire comme je le voulais mais j’y suis presque. Encore quelques vérifications à faire et ma trilogie sera prête pour de bon. 🙂

    1. Hey coucou Romain!
      Contente de voir que tu me lis !
      Merci bcp, je vais entamer une dernière relecture là, et j’espère envoyer courant juillet août en maison d’édition 🙂
      Une trilogie yeahhhh ! Tu passes par quelle voie ensuite ? Autoedition ? Maison d’édition ?
      Merci encore pour ton commentaire !

      1. Ce sont des histoires courtes donc elles seront dans un seul livre, mais je ne sais pas encore si je vais passer par l’autoédition ou une maison d’édition. Et puis avant je dois trouver quelqu’un pour faire les dessins des personnages et une couverture, peut-être même les logos des trois histoires. Il y a aussi la question des cartes pour chaque histoire, je me demande s’il y aura moyen de placer ça dans mon livre. ^^

        1. Oh oui je pense que ça peut se faire, j’ai déjà vu des sortes de carte effectivement dans des romans !
          En tout cas, c’est super que tu mènes à bout ton projet, je te souhaite le meilleur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.