Réseaux sociaux, entre exploit et buzz à tout prix . . .

L’autre jour, j’ai écrit un article sur les réseaux sociaux et la façon dont ils pouvaient parfois nous faire passer à côté de notre vie, lorsque nous voulons à tout prix prendre des photos et partager des morceaux de nos vies avant de prendre le temps de les vivre.

abstract-1233873_960_720

Mais il me semble avoir oublié un point en parlant des réseaux sociaux. Et hier soir, au détour d’une vidéo Youtube et en trouvant un nom d’une soit-disant personnalité sur Snapchat et en faisant une recherche de ce nom sur Google, je tombe sur un article expliquant qui est ce Amine Mojito.

Amine Mojito est un jeune homme d’une vingtaine d’années qui s’est fait connaître auprès des jeunes en publiant une story sur Snapchat en janvier. Jets d’objets, crachats, positions explicites : c’est en dégradant les femmes que le jeune s’est fait connaitre. Le plus célèbre de ses clips ? Une scène où Amine Mojito crache sur la poitrine d’une jeune fille en répétant en boucle : “C’est la keh à Mojito. C’est la kekekeh à Mojito”, littéralement “C’est la pute à Mojito”.

Le jeune homme est fortement critiqué mais il est aussi malheureusement suivi par des milliers de followers et continue de violenter et rabaisser les femmes dans ses vidéos. Vidéos qui lorsqu’elles sortent sont partagées massivement sur les réseaux sociaux. Je trouve ça inadmissible, profondément scandaleux et choquant de montrer de telles images à de jeunes adolescent(e)s. Comment condamner le viol et la violence quand ils baignent dedans comme si tout était normal ?!

like-1135176_960_720

Les jeunes adolescents qui voient ce genre de vidéos ont une image du sexe et des femmes complètement erronées. Le viol apparaît comme quelque chose de sain et de rigolo, ça me rend en colère ! Non, on ne peut pas véhiculer ce genre de messages à de jeunes adolescents qui devraient apprendre à respecter les femmes et à respecter le NON !

Ce genre de phénomène de pacotille n’est sûrement pas le seul et je constate que le voyeurisme est vraiment poussé à son paroxysme dans notre société d’aujourd’hui. Comme l’exemple de cette jeune fille de 19 ans qui s’est suicidée en se filmant en direct sur Periscope, autre application de vidéo instantanée qui rencontre également un franc succès. Elle s’est jetée sous un RER en région parisienne. Un utilisateur qui visionnait en direct a prévenu les gendarmes. C’est choquant pour cette personne, mais surtout pour toutes les personnes qui ont vu ça en direct sans pouvoir agir. Un choc violent.

L’autre jour, une amie me disait qu’elle était tombée sur une vidéo Youtube d’un anglophone, qui habitué à filmer son quotidien, avait posté une vidéo post fausse-couche de sa femme enceinte. Il filme donc la salle d’hôpital ainsi que sa femme en pleurs. Jusqu’où les gens vont aller ?!

doorbell-143467_960_720

On vit dans une société où les réseaux sociaux sont devenus tellement importants que le jour où on voit quelqu’un se faire agresser dans la rue, on préfèrera filmer plutôt que d’appeler les policiers. On vit dans un monde où il faut à tout prix faire un exploit ou un buzz sur ces fameux réseaux pour enfin exister !

Je ne compte pas les innombrables vidéos de personnes se croyant invincibles et qui publient leur exploit ridicule en espérant faire le buzz et qu’on parle d’eux, ne s’imaginant même pas qu’ils mettent leur propre vie en danger !

Quand aux stars qui publient leurs stories sur Snapchat en direct avec l’endroit bien spécifié d’où ils sont à un instant T ne s’imaginent pas qu’ils peuvent déclencher des moments hystériques si des fans venaient à leur rencontre. Ils ne sont pourtant pas absents lorsqu’il s’agit d’être en colère contre les paparazzis qui les suivraient de trop !

owl-964011_960_720

Bref, je me demande jusqu’où ce phénomène peut aller, j’ai peur pour les jeunes adolescents d’aujourd’hui qui demain seraient capables d’aller jusqu’à filmer leurs propres ébats sexuels pour les mettre en ligne sur le net ! Alors ce midi, ils en parlaient à la télé, et une personne interrogée par le journaliste, avait l’air de dire que l’on ne pouvait rien y faire. Moi je dis, où sont les parents ? Quelle éducation prônent-ils si aujourd’hui la norme est devenue la violence, le viol, le buzz et l’exploit ridicule et le fait d’avoir toujours le téléphone  portée pour filmer n’importe quelle scène sortant de l’ordinaire peu importe les conséquences derrière ?!

Je me dis qu’il faudrait supprimer toutes ces applications débiles et surtout instaurer de nouveaux cours obligatoires à ces jeunes ados, des cours de respect, de différence entre vie privée et vie publique et de réseaux sociaux et ses conséquences dangereuses. Je ne sais pas, il faudrait vraiment faire quelque chose parce-que la jeunesse d’aujourd’hui me fait terriblement peur. Aujourd’hui, ils se filment en se suicidant, en agressant etc etc, et demain, en tuant ?!

weapon-424772_960_720

Hors-sujet, mais l’autre jour dans un article, je lisais même que les jeunes aujourd’hui de 18 à 24 ans et d’après un sondage, que près d’un sur cinq sont prêts à coucher pour obtenir du travail. J’ai l’impression que plus ça va, et plus le sexe est dégradé et considéré comme sale. L’acte qui devrait être un des moments les plus importants dans une vie, devient un acte qu’il convient vite de se débarrasser et qu’on est prêt à dégainer en toutes circonstances et qui n’est plus respecté…

Je crois que je suis d’une autre époque perdue dans un monde parallèle qui est la réalité d’aujourd’hui…

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 comments / Add your comment below

  1. Merci ….moi aussi je suis perdue dans un monde qui n’est pas le mien 😮
    Merci pour ton blog fort en émotions …tes mots sont si waou.quand je te lis je me sens moins seule à penser ce que je pense , et ce que tu penses aussi du coup
    Merci d être :-)]
    …..♡…..

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Je viens d’apprendre pour la meuf sur Periscope et je suis juste choquée.. Je pense que ton idée des cours est très intéressantes et ne serai pas super dure à mettre en place ! Ce serai déjà un petit pas pour essayer de changer la direction que prend notre monde !

  3. Article très intéressant comme d’hab..😉…et tu sais que je pense souvent comme toi…mais le monde actuel est devenu fou…😒…il n’y a plus de valeurs de respect et dans beaucoup de cas….d éducation…..a bientôt…je lis tout tes articles même si je commente rarement….😉😁…

  4. Coucou! Ton hs n’en est pas un! Il et dans la continuité (à mon avis) de ton article, car au final c’est une course à l’amour. On veux être aimez voir adulé et c’est pour sa que le sex et devenue pour certains une money d’échanges , pour du taf un moment (ridicule) de gloire .

    Amine Mojito et le triste exemple de cette déchéance, il crache et fouette des femmes et c’est drôle, à force de s’exposer à tout bout de champs on monte en puissance dans l’exhibition.
    Je sais pas si ils on bien conscience que leurs conneries ne sera effacé…

  5. Roh, mais tu étais dans ma tête ce matin quand je conduisais et que je repensais à cette si triste histoire et au rôle des RS dans tout ça !!! Je te rejoins dans bon nombre de tes constats Dounia. Après j’ai repensé à ce garçon dans mon collège qui s’était jeté depuis le toit dans la cour… sa mère était prof… bref…#BIGCHOC… Il avait revêtu un costume ce jour… qu’il avait choisi et préparé. Périscope amplifie, les réseaux sociaux exacerbent… évidemment. La portée d’un acte passe de quelques personnes à troutemille (si si) grâce à une simple application. Mais l’acte en soit aurait sûrement été commis autrement, à une autre époque. Comme ceux qui s’immole sur leur lieu de travail. Un dernier message pour dire : « veni, vedi… mais vous ne m’avez pas compris ». Les limites et les réseaux sociaux, un sujet de société en tout cas. Il faut éduquer nos enfants qui ont nés dedans et mettre des barrières. Mais les maîtrisons-nous seulement… nous qui ne maîtrisons pas vraiment notre sujet (pour la plupart). Merci pour cet article qui va me faire encore cogiter qq. temps… 😀

    1. Bonsoir et merci pour ton commentaire ! Oh mon Dieu, ton histoire me fait penser à un livre que j’ai lu, il n’y a pas longtemps…, même s’ils ne passent pas à l’acte, ils montent sur le toit dans un but précis… bref choc j’ose le croire oui ! Je ne détiens pas la solution ultime, j’apporte ici un constat, un début d’idées qui pourraient être mis en place mais je me doute qu’il y a bcp de chemin… c’est un bon sujet d’actualité, qui devraient pousser chacun de nous à y réfléchir, devrait même orienter les sujets de philo de bac la dessus tiens… ! bonne soirée et encore merci !

  6. Je partage entièrement ton avis. Internet, les réseaux sociaux ont une double face, ange ou démon. A la fois je les plébiscite car ça me permet de garder contact avec ma famille qui est éloignée géographiquement ou encore de partager des délires Snapchat en privé avec ma nièce ou mes cousins. Mais c’est aussi à double tranchant selon l’utilisation qu’on fait des réseaux sociaux, il faut vraiment prendre du recul et savoir ce qu’on dit, ce qu’on y fait. Malheureusement, je trouve qu’il n’y a pas assez de sensibilisation aux méfaits d’internet et des réseaux sociaux en général. Que l’on soit jeune ou moins jeune, nous y sommes tous confrontés. C’est une des raisons pour lesquelles d’un côté j’aime y être car cela me permet de suivre l’activité de mes jeunes neveu et nièces ou cousins et cousines, sachant que leurs parents ne sont pas forcément présents sur ces applis.
    Quant aux stars d’un jour, stars du net… en ayant du recul ça me fait bien rire, mais combien de jeunes ont du recul face à ces pseudo célébrités ?

    http://misschrisisblog.wordpress.com/

  7. Je ne connaissais pas Amine Mojito, mais je pense que les gens qui aiment ces vidéos pensent déjà comme lui à la base. Donc le problème n’est pas ces vidéos, mais peut-être l’éducation des parents.

    Je pense aussi que l’école devrait apprendre aux élèves à utiliser les réseaux sociaux à partir du collège, les sensibiliser aux dangers du net etc.

    1. Mais c tt de même assez effrayant de les laisser passer et de supprimer celle qui allaitent leur bébé, par contre… même si je suis d’accord sur le fait que ça ne se partage pas non plus, c déjà bcp moins choquant et violent ! 🙂 merci pr ton avis !

  8. Je ne savais pas qu’un abruti faisait ce genre d’apologie ! Bon sang mais même ceux qui l’ajoutent qu’ont-ils dans la tête ?! Bon ok que tu l’ajoutes pour voir mais je sais pas, supprimer le compte ensuite ça relève du bon sens ! Non ? Sans doute que non.
    Mais tout ceci ne vient pas de nul part. A l’origine de l’éducation des enfants il y a, bien évidemment, des parents ou du moins des gens qui s’en rapprochent.
    Les réseaux sociaux ne s’arrêteront jamais malheureusement. Ca fait trop partie de la société. Certains s’épuiseront quand d’autres émergeront c’est bien sur. C’est affligeant parce que même si tu veux te protéger ou protéger des enfants des aberrations de ce genre tu ne peux plus finalement sauf à passer pour quelqu’un de coincé ou de strict. Alors que tu es juste censé !

    1. ça ne m’a même pas donner envie de l’ajouter pr voir, trop de débilités et de violence pr moi ! c choquant et comme tu dis, je ne comprends même pas que son compte ne soit pas signalé ! c triste !!! merci pr ton com ! bisous

  9. Franchement, je suis de plus en plus choquée de voir ce qu’il se passe, et qu’il n’y ai plus de limite. C’est mon corps et j’en fait ce que je veux. C’est bien, mais c’est aussi bien de lui imposer des limites. Sous pretexte qu’il ne faut plus juger et qu’on doit être totalement libre, certains en profite. Oui, il faut être tolerant, mais il ne faut pas oublier de se tenir à des limites, afin de se « brider » soit même pour le respect des autres. Ce qui est en fait, la notion clef de la liberté de l’homme. Certains l’oublie un peu trop maintenant…
    Je ne suis par contre pas sûre, pour ne pas dire, totalement sûre que supprimer ces applications soient une bonne chose. Ils se passent des trucs bien sur ces RS, pourquoi punir une majorité à cause d’une minorité? Surtout que cette minorité trouvera bien autre chose pour faire le buzz, je ne m’en fait pas. Je me demande vraiment ou sont les parents!

    Bisous!

    1. je suis d’accord avec toi car après tt supprimer ces applications, d’autres sortiront etc etc… je me demande ce qu’il convient de faire, à part donner des cours et une meilleure éducation ! merci 🙂

  10. Coucou 🙂
    Je pense qu’il faut tout de même faire la différence entre les réseaux sociaux : outils de perversion, outils de voyeurisme, outils pour faire du buzz et les réseaux sociaux : outils où on cherche justement de l’attention, de l’aide quand on va mal. A la même manière d’un blog où les personnes écrivent leurs maux, d’autres personnes utilisent les réseaux sociaux pour se sentir moins seuls avec leurs problèmes…et c’est vrai que parfois ça va très loin…Les réseaux sociaux dans ces cas là sont aussi de bons moyens de « détecter » les personnes en souffrance et d’agir quand il est encore temps.
    Après je suis d’accord sur le fait que de nos jours, les jeunes ne sont pas assez confrontés aux conséquences, aux dangers des réseaux sociaux… des cours devraient leur être donné dès le collège.

    Bisous !

    1. je trouve ça dommage d’exposer ses pbms sur les réeaux sociaux car au final avec tt ce qu’il s’y passe de pervers, on ne sait plsu qui prendre au sérieux… :s bisous ! et merci 🙂

  11. Malheureusement les jeunes n’ont pas besoin de ces vidéos pour avoir une image dégradante de la gent (avec un « e » ?) féminine. Pour ça il y a le porno ! Mais c’est sûr que des vidéos de ce genre ne vont pas aider, et qu’ils préféreront écouter ça que leurs parents où des sexologues venant dans leur collège/lycée…

    En revanche c’est bien trop facile de taper sur les parents… les parents n’ont pas l’oeil dans le téléphone des marmots, ils n’ont pas normalement pas mis de logiciel espion, de connaissent pas le code pin, ne les suivent pas sur les réseaux sociaux… les parents peuvent simplement leur faire comprendre les images, leur dire « mais tu vois, on ne peut pas traiter une fille comme ça » quand l’enfant ou l’ado rapporte qu’une de ses camarades s’est faite insultée de pute parce qu’elle portait une jupe trop courte et donner les clefs pour comprendre les images qu’ils voient sur les réseaux sociaux, mais ils ne peuvent pas surveiller et leur interdire snapchat. C’est facile de faire en secret. Et puis même si on leur coupe le téléphone ils pourront toujours regarder ces vidéos grâce à ce que vont leur montrer leurs amis… Le rôle des parents n’est pas de tout interdire, le rôle des parents est de saisir chaque occasion de la « vie réelle », de la vie matérielle, pour leur donner les clefs, les rendre aptes à comprendre ce qu’ils voient.

    1. Je demande surtout aux parents de leur apprendre le respect et à ne pas aimer, diffuser et idolâtrer ce genre d image. C’est une éducation. Et l’éducation vient à 100% des parents.

      1. Certes. Mais il y a plusieurs choses à prendre en compte. Premièrement : dire « t’as fait quoi au collège aujourd’hui ? Tu sais, violer c’est mal » avec de gros sabots comme ça, ça va juste servir à la agacer et à les fermer au propos, donc il faut attendre l’occasion (ça peut être une pub par exemple, comme cette foutue pub de mascara où madame se touche les hanches quand la voix off parle des courbes…). Ensuite les ados sont relativement plus fermés aux propos des parents, donc il faut y aller en douceur (comme un caméléon qui chasse) d’où le point numéro 1. Et enfin et, j’ai envie de dire, surtout : les amis. Exemple : 100% des enfants de 11 ans, selon Israël Niasand, ont déjà vu des images porno. Pas parce que les parents n’ont pas dit que c’était pas bien de regarder des images porno mais parce que leurs amis leur ont mis sous le nez. Là c’est pareil, c’est en mode « t’as shapchat ? Tu suis Bidule ? Non ? Attend je vais te montrer c’est gé-nial ! » et BOUM ! La vidéo est vue, revue, c’est populaire et ça se diffuse. Si le gosse n’en parle pas à ses parents, ou si les profs n’en n’ont pas connaissance, ce qui risque fort d’arriver, alors ils n’auront pas le levier pour agir.
        Maintenant oui, ces aux parents d’apprendre le respect, etc., dès le plus jeune âge, mais les questions sérieuses, importantes, autour du racisme, des violences, on ne peut pas en parler dans le fond à des enfants de 8 ans, il faut attendre qu’ils soient ados et il faut saisir les occasions (comme les JT, pubs, propos rapportés ou entendus…) et c’est un travail de longue haleine et ça n’arrive jamais à la cheville de la célébrité sur les réseaux sociaux et de l’influence des amis…

        1. Bah en fait. Moi ce genre d’images ma tjs choquée. Même si on pouvait m’en relayer, bah par l’éducation que j’ai eu, je savais reconnaître ce qui était dégradant ou pas. Pas besoin de les attendre pour le savoir. Surtout aminé mojito et ce qu’il fait et dit. Si en voyant ces images la ils trouvent ça normal, ya vraiment un pbm de base à mon avis.

      2. Oui, bien sûr, l’éducation fait que tu comprends qu’une situation n’est pas correcte, mais… disons que c’est un peu le même soucis qu’avec le harcèlement scolaire : les élèves savent que ce n’est pas bien mais comme les harceleurs ont le pouvoir alors ils ne font rien, pour ne pas être mis en marge. Là où je fais la comparaison c’est du côté « s’inclure dans un groupe », et regarder et partager ce genre de vidéos peut permettre à certains de s’inclurent. Aussi je crois que les concepts de consentement et d’humiliation ont été déplacés (regarde les résultats de l’enquête sur le viol : certaines propositions qui sont du viol ne sont pas considérés comme viols par les répondants et des attouchements sexuels qui ne sont donc pas des viols sont considérés comme viols). Faute au porno pour tout ce qui touche au sexe ! Des gamins qui demandent « est-ce que si la meuf elle veut pas un pote peut la tenir ? ». Parler sexualité aux jeunes c’est dur et d’ailleurs mes parents ne l’ont pas fait, je veux dire… pas avec de gros sabots, mais on a bien parlé de consentement, etc. Bref. Ce qui est faisable ou pas est complètement décalé. Je crois que, aussi, dans les imaginaires sociaux, les femmes violées restent des prises de guerre, d’où cet espèce d’abruti sur qui j’avais fait un article, une pseudo-star de youtube, un jeune con qui avait appelé les flics pour faire un canular en disant qu’il violait des filles… canular juste pas drôle du tout (et pourtant je peux rire de tous les sujets ! ce n’est pas le sujet qui me gêne, c’est que c’était de mauvais goût). Les femmes prises de guerre : donc on se vente de leur cracher dessus, et comme ça correspond à ce qu’ils voient avec le porno et que certains peuvent être accro au porno personne ne trouve ça gênant : ça correspond simplement à la nouvelle norme. Maintenant c’est trop tard pour que les parents rattrapent les enfants de 11-12 ans et plus, il faut agir bien plus profondément, bien davantage à la source.

        1. Bah en fait on ne m’a jamais parlé de ça, je sais pourtant faire la différence entre consentement ou non. Ya un véritable pbm d’éducation dans le sens où les parents sont laxiste à mon avis, ce que je comprend pas c’est qu’aujourd’hui ils sont sûrement très très débile par rapport à ma génération alors ! Je sais pas mais adulé ce genre de propos et se demander si quand la fille dit non ça veut quand même dire oui, faut être sacrément crétin !

      3. Ou sacrément baigné dans ce genre de propos depuis des années… les télé-réalités qui montrent des filles 80% du temps en bikini, le porno, les pubs ! Ça n’aide pas ! Quand tu reçois le même message, de toute part, pendant des années, tu finis par trouver ça pas étonnant du tout…

        1. Pour moi on en revient tjs aux parents. A eux d’expliquer la télé réalité à leur gosse… Moi ça me scandalise qu’on puisse trouver ça banal. Je suis peut être vieille école mais de dious même si je n’en veux, j’espère que si j’avais des enfants, ils comprendraient mieux que certains ! Pour moi relayer est aussi grave que faire.

      4. Et pour moi on en revient toujours à sous-estimer les gosses. Il suffit qu’un parent dise « la télé-réalité c’est une grosse connerie tu regardes pas ça » pour que le gosse aille le regarder sur son ordi, en replay, chez des amis, ou autre, sans que les parents soient forcément au courant !

        1. Sans parler d interdit, je suis la première à regarder ça. Mais j’ai un oeil adulte. Par contre on peut donner un oeil mâture et dénué de débilités même si on peut le laisser se divertir on peut aussi lui expliquer. Que ce sont des acteurs. Qu’ils sont payés pour faire le buzz. Et que la télé même réalité ne reflète en aucun cas là réalite.

      5. Oui évidemment ! C’est ce que je dis depuis tout à l’heure x)
        Mais avec snapchat ce n’est pas pareil, parce que si les adultes sont peut-être là quand l’ado allume la télé du salon (et oui, de plus en plus de jeunes ont une télé dans la chambre : comment les parents peuvent savoir ce qu’ils regardent ?) ils n’ont pas le nez sur leur téléphone donc ne peuvent pas expliquer quelque chose dont ils n’ont pas connaissance.

        1. Ils peuvent tt de même expliquer le respect des femmes à leur enfant ! Même sans avoir vu ses vidéos, Ça me semble inconcevable que des ados adulent ce mec en pensant pouvoir faire la même chose même si leurs parents ne leur ont pas expliqué que c’est mal. La dans ce cas oui, ils sont alors définitivement crétins et nous ne pouvons plus rien pour eux !

      6. Oui, ils peuvent enseigner le respect, comme on peut faire des campagnes contre le viol, mais c’est ce que je disais dans un article y’a pas longtemps : enseignements parentaux et campagnes anti-viol et anti femmes battues s’inscrivent dans une société où le message global est contraire, donc ça ne fonctionne pas.

        1. Alors donc effectivement les jeunes ados sont devenus crétins 🙂 ! Je pense que ça fonctionne tt de même un minimum et j’ose même l’espérer ! Sinon, ça ne sert à mon sens plus à rien de vlr sauver la jeunesse, laissons leur ds leur débauche et ds leur merde ^^ et oui je suis radicale ^^

        2. le truc c qu’elles ne devraient pas exister ces campagnes! ça devrait tomber sous le sens ! Après, si ils se sentent exister en adulant ce genre de choses mais mon dieu ils ont clairement un véritable pbm d’identité !

      7. Non, c’est normal que ça ne tombe pas sous le sens quand on regarde d’où l’on vient, l’Histoire du rapport hommes/femmes !
        Je ne suis pas sûre que les campagnes fonctionnent si bien, sinon on en referait pas tous les ans. On a vu en cours que quand un roi signe une loi ou un règlement qu’il a déjà fait(e) c’est que ce n’est pas appliqué et que donc il est obligé de recommencer. Je pense que c’est largement la même chose avec ce genre de campagnes : si ça fonctionnait alors on n’aurait plus besoin d’en faire.

        On ne peut pas les laisser dans leur débauche. Pas pour les sauver eux, à la limite tant pis pour eux, le problème ce sont les jeunes femmes ! Les filles regardent moins de porno, sont davantage dans le principe charmant bla bla bla. Alors quand elles se voient répondre sur les forum d’avaler ou de tenter la sodomie pour faire plaisir à leur mec tu imagines les dégâts ?! Un garçon débauché c’est au moins une fille qui se sentira mal.

        1. Je pense que en fait les jeunes filles d’auj sont malheureusement bcp plus ouvertes et débauchées qu’avant. je vois clairement des ados jeunes filles auj qui clairement n’ont qu’une hâte coucher avec un mec alors qu’à 12 ans , moi et la quasi totalement de mes copines on y pensait même pas et on en était à mille lieux. Je ne pense totalement pas que la faute n’incombe qu’aux jeunes garçons. D’ailleurs, ce sont des jeunes filles qui l’adulent ce jeune homme qui diffusent ces vidéos qui montrent prtt clairement qu’il ne respecte pas les femmes.

        2. Et dire qu’il est normal que ça ne tombe pas sous le sens qu’on ne doit pas violer, j’ai clairement du mal, pour moi c’est alors plus que dangereux … je veux bien croire qu’il y ait des fous, mais pas autant !

        3. mais c sur que si les gens restent cantonnés à l’histoire qui a prtt prouvée qu’elle n’avait pas tjs raison, bah on est mal barré, j’osais espérer que les mentalités pouvaient un peu évoluer et réfléchir par elles-mêmes ^^

      8. L’âge du premier rapport a baissé chez les filles, de 6 mois, pour la première fois en plusieurs décennies, donc je ne peux pas nier qu’il y ait une évolution, et si ça se trouve, effectivement, ce qu’il s’est passé sur le forum dont je parle s’est passé avec des filles qui ont répondu à d’autres.
        Après pour la question du viol je ne prenais pas que le viol je parle de l’image des femmes, de la condition des femmes dans un sens général. Excuse-moi, mais non, ça ne tombe pas sous le sens. Quand un gamin au collège demande « si un pote peut la tenir » si jamais « elle veut pas », c’est que clairement ce n’est pas naturel pour lui que le consentement de la fille soit aussi important que le sien. Les femmes sont des prises de guerre, encore aujourd’hui (je crois que c’est au Congo ou en RDC, dans ce coin-là (précision quand tu nous tient xD) que le viol est une arme psychologique autant pour les victimes que pour les maris qui doivent regarder. Le viol c’est l’apogée de la mauvaise condition des femmes, et quand on voit notre Histoire, la condition des femmes encore aujourd’hui globalement dans le monde, on a du chemin à faire parce que non, ça ne tombe pas sous le sens pour une grande majorité des personnes, que les femmes sont égales aux hommes.

        1. Bah c’est clairement un abaissement dans les époques , car tt de même c quand même plus fréquent de vir ses questions auj qu’à mon éoque, je crois que personne ne posait ce genre de questions car personne ne s’intérogeait si tot non plus, je pense, tt à évolué et les pensées des collégiens à mon époque et ceux d’auj ne sont clairement plus les mêmes, ils pensent à des choses adultes plus rapidement en étant pourtant plus gamin, paradoxal d’ailleurs. ca me gène terriblement qu’encore ds une société « moderne » ce consentement ne soit pas considéré comme naturel. et je continue de penser que c aux parents d’éduquer tt ça à leurs enfants donc on en revient tjs au point de départ. :s

      9. Il y a une différence entre rester cantonner à l’Histoire et expliquer les choses par l’Histoire ! Je ne dis pas que je ne veux pas que la condition globale et particulière des femmes évolue, bien au contraire ! Seulement il est important de savoir pourquoi on en est là aujourd’hui, d’où ça vient, et de bien comprendre que l’on ne pourra pas tout changer du jour au lendemain, que nos deux vies à nous ne seront peut-être, certainement, même pas suffisantes, parce que l’on traîne derrière nous plusieurs milliers d’années de domination, de ce rapport « proie-prédateur » qui apparaît encore aujourd’hui. Rester cantonner à l’Histoire c’est la fatalité, dire que rien ne changera jamais, mais expliquer par l’Histoire c’est comprendre pourquoi les hommes, en grande majorité, encore aujourd’hui, violent, discriminent, pourquoi quand on voit une pub pour un fer à repasser (allez, je me fais plaisir, je cite la marque : Philips) il y a une comparaison avec une F1 comme si la seule « machine de haute technologie » que pouvait « piloter » une femme était un fer à repasser, ou cette pub pour le mascara dont je parlais tout à l’heure. C’est important d’utiliser l’Histoire pour comprendre parce que l’on est encore globalement dans les même schémas. Exemple sur un autre thème : j’ai un partiel dans 2-3 jours donc je suis en train de réviser. C’est à propos de l’absolutisme. Au XVII-XVIIIème le roi a essayé de faire en sorte de connaître les revenus des nobles. Tollé général : l’argent c’est une affaire privée, le roi n’a pas à fouiller là-dedans. Aujourd’hui ? Parler d’argent est encore tabou, donner son salaire est tabou, surtout quand il est élevé : on tape sur les acteurs, les footeux, Samuel Etienne a refusé de donner son salaire à Jean-Marc Morandini. Je trouve ça intéressant et important et j’irai même jusqu’à dire fondamental de revenir au passé pour comprendre nos imaginaires sociaux. Parce que la couleur noire n’a pas la même signification partout, et que ça conditionne des choses. Mais expliquer par l’Histoire ne signifie pas faire comme sous l’Ancien Régime et dire « je fais ça parce qu’on l’a fait avant moi », ça signifie dire : « nous faisons/pensons ça parce que par le passé nous avons eu telles pensées et manière de faire : maintenant que nous le savons nous pouvons nous en détacher et changer de paradigme ou au moins évoluer ».

        Mais comment les parents peuvent éduquer leur enfant si d’une part peut-être que pour eux le sujet du sexe est tabou et deuxièmement ils sont dans la même idée générale et que troisièmement l’éducation peut échouer ! On en revient à un message contraire dans une société. La société rabaisse les femmes, alors les faibles voix contraires ne sont pas entendues ou pas retenues !

        1. Mais en fait je ne dis pas que l’histoire n’est pas importante mais tt de même, les conditions ont clairement évoluées. Nous ne sommes plus soumises depuis un bout de temps quand même. Il ya quelques deviances mais globalement on ne peut plus vraiment dire que la condition de la femme est déplorable à ce point. C’est clairement un problème lié à cette nouvelle génération et les réseaux qui ont changé la donne. Nous nous étions bcp moins exposés et peut être qu’ainsi nous craignions moins si je puis dire.

      10. Ah oui ! Je ne dis pas que l’on n’a pas évolué, mais globalement, en France, en Europe, dans le Monde, les femmes ne sont pas égales aux hommes. Salaires, publicités, représentation en politique et dans les médias, pour nous en France qui ne sommes quand même pas les plus mal loties mais c’est bien pire ailleurs ! Globalement le paradigme n’a pas changé : femmes inférieures aux hommes.
        Et les les réseaux sociaux ne sont pas la cause ! C’est absurde ! Les réseaux sociaux sont une production d’individus de notre société et ensuite de la société elle-même par le plébiscite des populations qui la composent. Donc ils ne manipulent pas les gens comme une espèce de créature indépendante tentaculaire ! Ils sont une production de la société et donc à son image (même si c’est le pire de son image, c’est son image, et puis sur les réseaux sociaux il y a aussi du bon, donc je persiste et signe : à son image). Supprimer les réseaux sociaux ne résoudra pas le problème : on trouvera d’autres manières de s’exprimer et de produire du contenu discriminant, malsain, terrifiant parfois. Les réseaux sociaux ne créent pas les problèmes : ce que l’on voit sur les réseaux sociaux est une production de notre société et de ses problèmes, un symptôme, peut-être même qu’on pourrait aller jusqu’à dire un signe avant-coureur de choses qui éclateront dans la vie matérielle, mais certainement pas la cause des problèmes. Soigner les symptômes n’a jamais guéri personne, mais guérir quelqu’un fait disparaître les symptômes, ça c’est une certitude !

        1. Les réseaux sociaux sont la cause de parents démissionnaires et d’enfants qui n’ont plus les mêmes préoccupations que dans mon temps. Qui voient plus de scènes de sexes et qui en font une normalité. Je ne crois pas que ce que je dis soit idiot, merci 😉

        2. …dans le sens ou les réseaux sociaux ont aussi évolué en 15 ans et ds le sens où ils dnnet plus facilement accès à des images porno et à de plus en plus de jeunes enfants, seulemen si on ne peut pas tt interdire, n peut contrôler et bloquer ce genre de vidéos du moins sur un ordi où un code parental peut être installé,après c certain qu’effectivement ils trouveront malheureusement tjs un moyen ^^

      11. Pourquoi se vexer ?
        Pour moi, ça reste absurde. Les parents démissionnent donc les ados se plongent dans les réseaux sociaux et les parents, comme ils sont moins préoccupés, n’expliquent pas. Au lieu de poser des questions à leurs parents ils vont les poser à internet. Des scènes de sexe ? A cause des réseaux sociaux ? C’est bien ce que je dis : c’est absurde. Internet peut faire ça, pas les réseaux sociaux tous seuls. Ça s’appelait Canal+ une fois par mois, puis Youporn. Y’a pas besoin des réseaux sociaux pour voir du sexe. En revanche les réseaux sociaux permettent une diffusion plus large plus rapidement. Ils sont vecteurs, ils sont autoroutes, mais ils ne sont certainement pas cause de tous les problèmes. Pourquoi les gens qui cherchent la gloire, parfois, utilisent les réseaux sociaux ? Parce que c’est là qu’est tout le monde, enfin un large public du moins. Pourquoi ? Parce que des individus de la société puis la société elle-même par plébiscite les a créé et, avec eux, a créé un besoin. Les réseaux sociaux sont lieux de rencontre, pas propagateurs premiers (bien souvent les liens viennent d’autres sites qui ont des pages sur les réseaux), ils n’imposent pas le visionnage de scènes de sexe (quand je vais sur FB ce n’est pas ce que je regarde, pour en trouver il faut chercher donc il faut une volonté de l’internaute, donc les réseaux sociaux ne créent pas). Ils sont là où l’on va pour trouver des informations, quelles qu’elles soient, parce que tout est là, c’est rapide, facile, mâché. Les chaînes d’informations, par exemple, publient les infos en 140 caractères, c’est rapide et accessibles. Les réseaux sociaux ne créent pas : ils sont l’outils d’une diffusion, mais tout ce que l’on y voit, tout ce que l’on y dit, ne viennent pas d’eux.

        Et je n’ai pas dit que tu disais quelque chose d’idiot, j’ai dis que c’était absurde, parce que c’est résonner dans le mauvais sens. Si j’ai une entorse et que je prends des anti-douleurs est-ce que ça soigne mon entorse ? Non.

        1. Non la tu dis ce que je ne dis pas. Ce n’est pas comme ça que je vois les choses, les enfants ne se plongent pas dans les réseaux car les parents démissionnent. Les réseaux sociaux sont de leur temps et à mon humble avis il est normal qu’ils y traînent et y est même envie d’y traîner. La ou je dis juste qu’avec les réseaux ils ont évidemment bcp plus accès à des vidéos, à des choses malsaines et qu’il convient de contrôler. Je ne vois pas en quoi cest absurde ou je ne comprends tt bonnement pas ce que tu veux dire !

      12. Oui, ils donnent effectivement un accès facile, mais ils ne créent pas le problème. et au lieu d’interdire et d’attiser encore plus la curiosité (c’est l’histoire de Barbe Bleue que je prends toujours en exemple) pourquoi ne pas simplement expliquer, dire voilà y’a ça ça ça et ça, le positif c’est ça ça ça et ça le négatif c’est ça ça ça et ça et laisser aux gosses la possibilité d’aller voir par eux-mêmes avec ce filtre. Interdire ça n’aide pas, parce que oui, ils trouveront des moyens de contourner et cette fois sans filtre.
        Mais je maintiens : c’est absurde de dire que les réseaux sociaux sont la cause : ils sont le symptôme.

        1. Interdire non mais contrôler et expliquer oui, je crois que la dessus nous sommes d’accord ! Je ne dis pas que les réseaux sociaux sont la cause mais bien qu’ils participent à l’accuentation du phénomène. Car il n’y a qu’à comparer ma génération qui n’avait pas d’accès au collège à ce genre de réseaux et les collégiens d’aujourd’hui…

      13. « Non la tu dis ce que je ne dis pas » je n’ai pas dis que c’était ce que tu disais, au contraire, j’ai dis ce que moi je pensais…
        Oui, c’est bien ce que je dis, les réseaux sociaux diffusent (en seconde main, puisque des sites et blogs s’en servent). Là où je dis que c’est absurde c’est qu’en disant « C’est clairement un problème lié à cette nouvelle génération et les réseaux qui ont changé la donne. » on dirait que tu dis que les réseaux sociaux sont cause, mais ils ne peuvent pas être cause puisqu’ils sont production. Ils sont vecteurs, autoroutes d’informations, une espèce de grand carrefour, mais les ados n’ont pas besoin d’eux pour trouver les informations et les réseaux sociaux n’obligent pas à voir : ils mettent à disposition. Mais comme internet met à disposition. Ils sont un grand supermarché d’internet mais ils ne sont pas cause.

        1. Ah bah y’a clairement un pbm de compréhension après ça peut arriver quand on communique par écrit ^^

          Bah en fait ma phrase que tu reprends entre parenthèse, la seconde dans ton com là, c’est ce que j’essaie d’expliquer, oui la nuvelle génération a accès plus facilement et de plus en plus tôt à ces réseaux dnc parfois même dès l’enfance et ils ne peuvent à eux seuls donc à cause de leur jeune âge en comprendre tous les aboutissants. car tu as raison ils mettent à dispo mais parfois ils amènent l’ado à se poser la question alors qu’il n’aurait pas cherché de lui même sur internet.

  12. Hélas, notre jeunesse part de plus en plus en couilles, les parents étant totalement démissionnaires, ne leur expliquant plus certaines valeurs, notamment le respect sous différentes formes. Les réseaux sociaux ne sont, hélas, que le reflet de cette décadence. C’est déplorable parce qu’on laisse nos jeunes à l’abandon, avec des idées fausses, voire même grave, notamment en ce qui concerne la sexualité, ils sont aussi plus sujets de devenir des harceleurs ou des victimes d’harcèlement via les réseaux sociaux. C’est un désastre. Ne parlons même pas de cette pure connerie qu’est Périscope. Je ne sais pas si l’an prochain je vais enseigner mais je te le jure que si jamais je vois un élève me filmer, je lui éclate son portable…

    1. je pense que tu as clairement bien expliqué ce que je pense, les parents ont démissionné face à l’évolution de tout ça et des ados qui ont des préoccupations bcp plus précoces qu’à notre époque :s

      1. Le problème vient en plus dès l’enfance. Je le vois le soir quand je fais de l’animation : les gamins sont complètement intoxiqués avec la télé, la tablette, les jeux vidéos… Certains parents s’en foutent ou alors achètent leur bon comportement en les amenant 10 fois par an à Disneyland ou encore agissent comme des nouilles. Il y a quand même un père, dont les gamines sont juste hyper capricieuses et grossières, qui m’a sorti « je ne sais pas comment je vais faire plus tard », j’avais envie de lui répondre « peut-être t’en occuper, ça serait bien ».

  13. J’ai halluciné quand j’ai vu cet article qui disait que la plupart des jeunes sont prêts à coucher pour un travail…
    D’un côté ça ne m’étonne pas, ce n’est pas la première fois que je constate que ce monde a perdu toute notion d’honneur ou de fierté. Mais ça fait mal de se dire que des gens pourraient penser que je fais partie de ce ramassis de timbrés prêts à se vendre pour un poste oO
    J’ai beau être au chômage depuis longtemps, ja-mais je ne vendrai ma fierté… d’autant moins que rien ne garantit que le recruteur me donnera le poste après l’acte ! Une « camarade » s’était faite avoir comme ça à la fac. Elle avait couché avec son maître de stage… qui lui avait refilé la sale note qu’elle méritait 🙂
    Les réseaux sociaux me font souvent bondir… moi j’en suis à un stade où j’hésite à sortir certains articles car je trouve que je m’expose parfois trop malgré ma pudeur ; d’autres en sont au stade où ils s’exposent au point de se filmer aux chiottes…
    Ce qui me fait peur, c’est que tout ça devienne une norme. Qu’un jour j’arrive en entretien d’embauche et que le mec me sorte : « Vous voulez le poste ? Eh bien déshabillez-vous et écartez les cuisses, vous avez amené le lubrifiant j’espère ? ». Pitié, non. J’ai peur pour l’avenir quand je vois ça, vraiment. Et pas seulement vis à vis des réseaux sociaux, le monde entier devient barge x.x

  14. Et oui la propagation de vidéos de ce genre est fatigante, et oui il y a énormément de personnes qui vont les voir par curiosité, qui se disent indignés par la vidéos de ceux qui maltraites les animaux mais en regardant ça alimente leur flux. Je ne suis pas une adepte des vidéos, de la télé du coup je suis en retard pour pas mal de choses, mais sans regret.

  15. Eh ben!ton article est excellent…pour la jeune fille qui s’est suicidé,on a eu des invités il y a quelques jours et c’est là que j’en ais entendu parler.En plus apparemment la caméra continuait de tourner jusqu’au moment ou le pompier l’éteigne…
    je ne sais pas si on peut luter Tout çà parce que le problème,(tu ne l’a pas vraiment dit dans ton article mais c’est aussi çà),le problème ne vient pas forcément des jeunes,mais d’abord des Adultes,des personnes responsables qui normalement devraient montrer l’exemple.
    Donc si déjà en temps qu’adultes ils ne savent pas se tenir,comment les jeunes se tiendront eux qui,inconsciemment prennent exemple sur leurs ainées?

  16. Le social c’est de la merde quand tu vois que la plupart des gens sont sur leur phone en permanence , trop chouette , tu mate sur les terrasses , il fait beau il fait chaud les gens se regroupent entre eux pour voire un verre et parler ensemble ah euh non merde ils se regroupent s’envoient des textos et des selfies ah oui mais t’en profite au moins , ah attends tu prends en photo ta part de flan oui mais est-ce que tu l’aime au moins , un selfie de nous 3 ah ok…

    Oh putain un zombie trop cool un selfie , oh putain il m’a mordu le con , trop cool un selfie de ma blessure de guerre pendant qu’il me bouffe , j’envoie ça sur insta RAAAAARGH

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :