Le 14 mai 2019, tu as annoncé la sentence. La rupture était inévitable. Déjà, l’an passé, une ombre avait plané. Mais cette fois, plus de doutes, tu le quittais pour un autre. Il a forcément mal réagi. Il t’a traité de traitre et de tous autres noms inqualifiables. Tu es passé à ses yeux pour un gros salaud. La façon dont tu l’as quitté n’a jamais été digérée. Tu as envoyé une simple vidéo où tu annonçais ta volonté de nouvel horizon. Quelques mois plus tard, tu avais pris un nouveau départ. Tu t’es mis avec l’un de ses pires ennemis. Et cela, il ne te la jamais pardonné. Il s’est senti humilié, trahi et trompé.

Tu as commencé ta nouvelle vie avec ce nouveau partenaire mais tu n’étais plus le même. On te sentait comme écrasé par le caractère fort de ce partenaire. Tu n’as alors jamais plus été le même que tu étais avant lui. Plus triste, à chaque apparition, tu n’étais jamais au meilleur de ta forme. Tu n’as jamais pu t’épanouir pleinement avec ce nouveau partenaire. Pourtant, tu y avais été encouragé par toute ta famille et ton entourage qui pensait alors que c’était le meilleur pour toi. Mais, la rupture n’était-elle pas bien plus difficile pour toi même si tu en étais à l’origine ?

Avec ta nouvelle relation, tu as passé deux années. Deux années à te faner. Toi toujours si volontaire et plein d’énergie, tu semblais de plus en plus dépité. Ta nouvelle relation n’a jamais semblée au beau fixe. Ca avait bien commencé pourtant mais au moment où tu étais bien au début, il n’y avait pas d’ombre au tableau pour venir obscurcir cette nouvelle idylle. Ta première sortie en publique à la mi août avait été mitigée mais deux semaines plus tard, tu étais au meilleur de ta forme et tu as montré le meilleur de ta forme. Ce que tu avais habitué ton ancien partenaire à voir.

 

Une nouvelle relation bien difficile après la rupture…

Mais le bilan reste tout de même mitigé, même après plusieurs mois. Tu n’arrives pas à te faire aimer comme tu le souhaiterais par ton nouveau partenaire. Tu es la risée de ton ancien acolyte. Il ne rate pas une bonne occasion de se moquer de toi. Il t’a pourtant tellement aimé et adulé par le passé. Mais il n’a toujours pas digéré ton départ. La rupture a aussi été difficile de son côté. Il se réjouit de l’échec que tu endures avec ta nouvelle relation. Il ne manque pas une occasion de se moquer de toi sur les réseaux sociaux.

Cela durait depuis un peu plus de deux ans. Et puis, tout a basculé ce premier septembre. Tu as annoncé la rupture sur les réseaux sociaux. Il était environ une heure du matin. En fait, ce n’est même pas tout à fait la rupture que tu as annoncé. Mais tu t’es remis avec ton ex. Et une photo de vous deux a été publiée. Bien sûr, tu vas devoir faire tes preuves pour te faire pardonner ton incartade. Ton ancien partenaire que tu avais laissé après cinq années de relation au beau fixe va devoir de nouveau te refaire confiance.

Mais… Grizou, mon cher ! Je sais que tu vas de nouveau convaincre LE SUPPORTER COLCHONERO que tu as ta place dans cette équipe de l’Atletico de Madrid. Je dois t’avouer que je n’attendais que ça ton retour. Ce soir du 31 août au premier septembre a été une folie. Un coup c’est oui, puis en fait non, ça ne peut pas se faire, et au final ça y est, on attendait juste une heure de plus car il n’était que 23h en Angleterre pour le transfert de Saul Niguez.

Un sourire retrouvé…

Tu ne récupères pas ton numéro 7, laissé à Joao Felix, la recrue qui t’avait remplacé en 2019. Mais, j’imagine que le choix du numéro 8 laissé par Saul Niguez, n’a pas été difficile à prendre quand on connaît l’ironie des dates de naissance de tes enfants, tous nés un …. huit avril ! Quelle joie de revoir ton sourire. Et ton match post annonce transfert avec l’équipe de France où tu as fait un magnifique doublé et failli en mettre plus d’ailleurs ! Cela faisait bien longtemps que je ne t’avais pas vu aussi transcendant dans un match et aussi joyeux.

C’est le Antoine Griezmann que j’aime et j’espère que tu vas revenir à l’Atletico au meilleur de ta forme, que tu vas retrouver ton talent. Même si pour moi, tu ne l’as jamais perdu. Il a juste été gâché dans une équipe qui n’a pas voulu de toi dès le début, qui n’a pas su te faire jouer au bon endroit. Ce n’est pas grave, la vie est faite d’épreuves et tu le sais. Aujourd’hui, ton premier match à l’Atletico ne t’as pas permis de retrouver le chemin des filets avec cette équipe mais je ne doute pas que ce sera pour bientôt.

Une nouvelle saison, un nouveau défi !

Je suis persuadée que ton premier match à domicile ne sera pas aussi hué que l’on ne pense et que ne le dit le supporter colchonero. Ils t’ont hués pour la plupart quand tu es parti, ils ont oublié tout ce que tu as fait pour ce club, tous les buts que tu as marqué, les demi-finales où tu les a embarquées en Ligue des Champions et la final d’Europa Ligue remportée en 2016 grâce à un doublé de ta part… dans le même stade lyonnais où tu as mis un doublé en Equipe de France ! A croire que tu aimes ce stade, ce qui n’est pas surprenant pour le mâconnais que tu es.

J’ai hâte de te voir à nouveau être un pion important de cette équipe, que tu marques tes premiers buts de retour, et que le supporter colchonero qui a été blessé et s’est senti trahi par ton départ, soit à nouveau heureux de te voir, de te revoir. C’était difficile de te suivre au Barça. J’ai tellement aimé le jeu de l’Atletico quand tu y étais, tellement été heureuse des 5 années de feu que tu y avais passé, que te voir en difficulté était triste à voir. Je te vois heureux depuis l’annonce et j’espère que cela promet une belle saison à venir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.