Mon blog, cet espace devenu si vide…

J’ai retrouvé un brouillon du blog et ça disait ça…

Je n’ai plus envie. C’est le constat que je fais depuis des mois sans oser vraiment le formuler. Je tiens ce blog depuis février 2014. Cela va faire presque 5 ans. Et je suis lasse en fait. Lasse de raconter ma vie perso sur Internet. J’ai tout dit ici. A découvert, si vous me suivez depuis longtemps, je bloguais en non-anonyme. Vous connaissez mon visage. J’ai évoqué mon parcours. Ce blog a débuté quasiment en même temps où j’entamais un changement dans ma vie. J’avais pris du poids, je venais de subir une rupture amoureuse. Je prenais conscience de tout ce poids et j’entamais une vie sportive et un rééquilibrage alimentaire.

J’ai donc beaucoup parlé d’image, de mon corps. De mes déboires amoureux, d’un lourd secret que je gardais pour moi. J’ai supprimé les articles qui en parlaient. Depuis cet été déjà, je m’interroge sur le devenir de ce blog. J’ai supprimé pas mal d’articles car je n’avais plus envie d’être cataloguée… Je ne veux plus qu’on utilise mes écrits pour essayer de me faire du mal. J’ai voulu me cacher. Cacher mon visage, cacher tous ces écrits douloureux que j’avais pu écrire.

J’ai laissé des semaines et des semaines sans écrire d’articles, puis j’essaye de trouver des idées pour écrire. Ce n’était pas vraiment naturel à chaque fois. Je m’imposais le fait d’écrire pour ne pas donner l’impression d’abandonner ce blog. Mais je crois que j’en ai marre de me forcer à écrire. Moi qui voulait écrire ailleurs, je crois que ça m’a bloquée. J’ai beaucoup écrit ici. Quand le blog avait le vent en poupe, écrire était facile, mes doigts filaient sur le clavier et semblaient écrire mes pensées toute seule.

écrire

De la difficulté à poser les mots sur le papier (blog)…

Aujourd’hui, sur ce blog, je suis obligée de trop réfléchir pour écrire. Cela ne me convient plus. Vous le savez, si vous me suivez depuis longtemps, que mon souhait serait d’écrire un roman. Je ne m’en sens pas capable encore pour le moment. Alors, j’ai commencé une fan-fiction. Mais pour écrire sereinement et ne pas me sentir éparpillée, j’ai besoin de le faire à fond. Et de ne plus avoir à écrire ici. Ne plus avoir à penser à ce blog et me dire que ça fait trop longtemps que je n’ai pas écrit, et devoir trouver une idée qui ne sera même pas si passionnante que ça…

Et j’avoue aussi, mes statistiques en baisse depuis que j’ai supprimé quelques articles m’ont également découragé. Ok, j’écris pour moi, mais j’écris pour partager aussi. J’ai besoin de retour. Et ce n’est plus vraiment le cas. Je comprends aussi, je me suis étiolée, je le vois bien. Mes écrits ont changé. Et je veux retrouver mon essence. Mais j’ai besoin de le faire ailleurs. Avec autre chose. Pour le moment, ma fan-fiction ne sera pas postée. Je crois que j’ai besoin de l’écrire entièrement avant de décider de la publier ou pas. Cela se passera sûrement sur Wattpad d’ailleurs…

Je ne veux pas quitter mon nom de demaine… Peut-être que je reviendrai dans un an qui sait ? ou avant… Je ne sais pas. Je ne sais pas si je laisse le blog tel que. Ou si je mets une page du genre « A bientôt… ». En fait, je décide de garder le nom de domaine car Dounia-Joy est mon essence. C’est mon pseudo, c’est comme mon deuxième prénom, et je ne voudrais pas voir ce nom de domaine utilisé par quelqu’un d’autre. Dounia-Joy c’est moi…

coffee

… aux difficultés rencontrées dans ma vie…

Je ne sais pas si j’ai avancé. Ce que j’ai accompli depuis ce blog. J’ai perdu du poids. J’ai réussi à me stabiliser (malgré trois petits kilos repris). Je peux être fière de ça car j’y suis parvenue seule. J’ai pris sur moi, car le sport et moi, on n’était pourtant pas copains. Puis c’est devenu un moteur. Mon adrénaline. Puis, j’ai eu pas mal de douleurs quand même qui m’ont fait arrêter. Peut-être une fatigue chronique. J’ai repris. Mes douleurs s’atténuent malgré qu’elles soient toujours un peu là… Je crois qu’elles sont aussi et surtout psychologiques. Peut-être qu’il faudrait que je songe à me faire aider…

Me faire aider pour ces douleurs et celles cachées. Celles que je ne veux plus dire ici. Celles que je veux garder pour moi. Mes amours, mon boulot… Ma vie, ce que j’aimerai changer, améliorer. J’aimerai voir mes avancées, me dire que j’ai fait un grand bout de chemin, et pas que avec mon changement physique. Je veux changer dans ma tête surtout. Me sentir libre. Libre et heureuse. Seule ou pas. Oser. Prendre des risques. Voyager. Tout ce que je sais toujours pas faire…

Et cette fan-fiction, à 31 ans, on pourrait se dire, quelle gamine. Effectivement, je crois que je suis restée bloquée à mes 17 ans dans ma tête. Et ce depuis 14 ans du coup. J’ai besoin d’écrire sur Antoine. Antoine qui est là depuis 4 ans, presque comme ce blog… Comme une thérapie. Un aphrodisiaque. Un truc qui me remonte le moral, qui m’aide à me sentir mieux quand j’ai des petits coups de mou. Mon « amour » pour lui. J’ai besoin de l’écrire. De boucler cette page peut-être. De l’écrire pour l’extérioriser. Pour m’en affranchir… Même si je l’aimerais toujours… Mais il faut que je pense à ouvrir mon cœur à d’autres personnes….

Alors, je vais fermer cette page. Je vais supprimer WordPress sur mon téléphone. Je vais arrêter de regarder les statistiques. Et je vais arrêter de m’en faire. Si je ferme cette page, c’est je l’espère, pour en ouvrir de plus belles… J’espère que vous pourrez me lire sur d’autres supports. Que l’écriture restera une belle passion, une belle envie, et que je pourrais vous partager mes écrits. Mais différemment.

blog

Et aujourd’hui, ça dit quoi ?

J’ai écrit tout cela le 8 novembre 2018. Et c’est resté en l’état en brouillon. Ne savant pas si je devais réellement sauter le pas ou pas. J’avais mis mon blog en maintenance quelques temps. Une image d’une fille avec ses valises disant qu’elle était partie vers de nouvelles aventures. Aujourd’hui, nous sommes en février 2020. Et finalement, cette fille n’a pas bougé… J’ai publié une douzaine d’articles en 2019. Mais ce n’était plus pareil. J’avais et j’ai perdu la flamme. Celle qui te motive à écrire. Marie me disait l’autre jour que peut-être qu’on écrit moins quand on est heureux. Suis-je réellement heureuse ? Je ne le sais même pas. J’étais perdue mais je ne suis pas sûre de m’être encore retrouvée.

Alors, oui, j’ai retrouvé l’amour depuis mai 2019. Mon copain est devenu la personne la plus importante à mes yeux. Nous nous aimons d’un amour inconditionnel. Alors, il y a des hauts et des bas, comme dans tous les couples. Mais en quelques mois, nous sommes déjà passés par plusieurs difficultés que nous avons toujours bravés. Cependant, mon souci de dépendance affective n’est pas réglé. Et même s’il se montre super compréhensif, c’est certainement aussi difficile à gérer pour lui que pour moi.

l'amour à la plage

Malgré tout, je ne peux me résoudre à abandonner ce blog…

Il y a un mois, j’ai renouvelé le nom de domaine du blog. Je n’arrive tout simplement pas à me décider à le fermer. Et pour tout vous avouer, ça me manque vraiment. Pouvoir coucher mes pensées sur ce blog, c’était mon exutoire. Mais je me sens bridée aujourd’hui. Je ne veux pas écrire sur mon couple que je préfère préserver. Et n’ai-je pas épuisé tout le stock ? C’est marrant parce-que je ne me souviens même pas de quoi je pouvais bien parler quand j’étais célibataire alors qu’aujourd’hui le seul sujet qui me semble valoir la peine d’écrire, c’est l’amour… Mais quoi dire, je suis amoureuse, heureuse mais pas toujours. Je ne sais pas ce qu’il manque. Mais il manque quelque chose.

Peut-être un épanouissement autre. C’est toujours pas par le boulot que ça passe. J’y suis toujours mais ça ne me plaît toujours pas. Je reste car je ne trouve pas de meilleures opportunités. Je vais bientôt faire une formation en RH, le bilan de compétences ayant approuvé que c’est dans ce domaine que je pourrais me réorienter. Il y a bien des offres là-dedans mais peu nombreuses et tant que j’ai pas le petit bagage avec la formation, mes candidatures font un flop. Mais il est temps que je change, car ici, je meurs à petits feux depuis bien trop longtemps déjà…

sport

Mon corps me dit toujours stop, je suppose…

Je disais que j’avais perdu du poids. Finalement, j’en ai repris (4 en tout depuis ma stabilisation). Depuis quasiment deux ans, j’ai stoppé le sport. Progressivement au début et quasiment intégralement depuis un an. La cause ? Des douleurs fulgurantes dans la cuisse et dans la fesse. Je ne pouvais même plus m’asseoir par moment. J’ai tout fait, radio, IRM, les médecins n’ont jamais réellement trouvé ce que j’avais.

Enfin, j’ai eu un semblant de réponses fin 2019 par un médecin rééducateur. J’ai moins mal mais je souffre maintenant de kinésiophobie. C’est-à-dire que j’ai tellement peur de me re-blesser que dès que j’essaie de recommencer le sport, la douleur me rappelle à elle… Je suis aujourd’hui à 54 kilos pour 1m58. Je m’étais stabilisée à 50 kilos en 2016. C’est un peu dur à gérer moralement. Je vois bien que mes cuisses sont plus flasques et moins raffermies et mes hanches plus épaisses… Ceci dit, je rentre encore dans la taille 36 donc je me console comme cela…

Mais, en réalité, je ne suis que colère. Et je ne sais même pas réellement pourquoi. Je sais juste qu’il y a beaucoup trop de haine en moi. Et que j’aimerai trouver le moyen de l’évacuer… autrement que comme je le fais actuellement… Et je ne peux pas par l’écriture ici… Il y a des choses que je ne veux plus rendre publiques…

15 thoughts on “Mon blog, cet espace devenu si vide…

  1. Pas évident. Et en même temps en te lisant on sent qu’il y a beaucoup de choses qui doivent sortir. Comment?
    Seule toi peut décider. Parfois sous forme de fiction et non d’article on peut lacher certaines choses.
    Fais ce qui te semble bon. Pour les retours des lecteurs c’est vrai qu’il faut écrire assez régulièrement pour que les gens suivent.
    Avant tu écrivais ce qui te touchait. Tu te mettais peut être moins de barrières. Tu étais peut etre plus spontanée. Ce sont juste des pistes…c’est à toi de voir. Mais juste un conseil: ne garde pas trop ni trop longtemps tout ca pour toi. Je t’embrasse Dounia

    1. J’aurai peur en fait en fiction ici ou ailleurs qu’on reconnaisse mon style d écriture. Je ne veux pas parler de mes pbms en public et qu’on s’en serve contre moi.
      Je dois voir un psy mais je repousse tjs le moment…

      1. Pourquoi les gens qui te lisent s’en serviraient contre toi? Tu exprimes juste ce que tu ressens. Tu peux aussi limiter l’accès de ton blog a certaines personnes en lesquelles tu as confiance…
        Pourquoi tu repousses à ton avis?

        1. Je ne sais pas j’ai tjs eu l’impression que parler de son couple au grand jour, bah les gens vont y aller de leur jugement et ensuite te faire déprécier aux yeux de l’autre.
          Je repousse surement par peur..

          1. Tu ne pourras pas empêcher les gens de juger…c’est ce qu’ils savent faire le mieux!!
            Après si tu as besoin d’en parler c’est mieux de le faire.
            Tes lecteurs auront ta version de l’histoire, ils pourront t’apporter des pistes de réflexion.

          2. Il y a des personnes bienveillantes aussi!! Heureusement!

            C’est toujours facile de juger, on part de son histoire et on considère que l’autre doit vivre et ressentir les choses de la même façon que nous!

  2. Welcome back 😉
    Bon, ben j’ai quand même l’impression que cela te ferait du bien d’écrire…
    Si il te lit tu peux soit créer un autre espace, soit échanger par mail avec des personnes de confiance.
    Laisse sortir ce qui te travaille encore.

  3. Bonjour, je pense également à l’écriture comme exutoire, pourquoi pas en anonyme…tu peux peut-être trouver une activité sportive plus douce (natation, vélo, équitation) afin de gérer au mieux tes problèmes de kinésiophobie, ou te faire accompagner par un coach… Te défouler au travers de la cuisine saine…essayer des séances d’hypnose.car je pense que tu dois t’exprimer pour te libérer..bon courage à toi

  4. As-tu songé à l’idée que peut-être tes douleurs physiques viennent de douleurs psychologiques et que tu somatises ?
    Si tu as peur de te reblesser, peut-être devrais-tu essayer les disciplines douces ? Je pense à l’aïkido, au yoga, au pilate (qui a d’ailleurs été inventé par un monsieur (malade si je me trompe pas) qui avait mal partout !), au tai chi chuan, enfin à toutes les disciplines qui pourraient te faire renouer avec ton corps, te reconnecter avec ton corps, reprendre confiance en lui et en ses capacités. Il y a aussi le tir à l’arc (qui ne demande pas à faire travailler les jambes). Enfin, je pense que si tu regardais les asso sportives qu’il y a dans ton coin, tu trouverais quelque chose qui te correspond ! et qui te permettrait de prendre confiance !
    Pour le reste, je serais contente que tu reviennes 🙂 Je ne commentais pas souvent tes articles, mais ils m’intéressaient 🙂 Je t’aurais proposé de changer de blog, moi, ça m’a aidé, mais si tu tiens à ton nom de domaine alors c’est peut-être dans ton état d’esprit qu’il y a quelque chose à chercher. S’il y a des choses que tu ne veux plus rendre publiques, alors il y a des peut-être d’autres choses sur lesquelles tu pourrais écrire pour assouvir ton manque d’écriture.
    As-tu pensé à te faire aider par un psychologue, pour trouver ce truc qui manque, justement ?

    1. Oui bien sur, j’ai déjà pensé au fait que je somatises, je pense que psychologiquement je m’aggrave mes douleurs.
      J’ai essayé le pilates mais je n’ai pas du tout aimé. C’est trop lent et je ne suis pas assez souple.
      Même ça ,ça me causait des douleurs.
      J’aimerai rester sur le même blog, mais je suis un peu bloquée, j’ai pas envie d’écrire sur certaines choses et pourtant j’en aurai besoin.
      Oui j’ai pensé au psy, j’en ai deja vu, et ça m’a jamais vraiment aidé plus que ça.

  5. Coucou,
    Tes mots me touchent car ils sont forts; je te lis mais je ne peux pas vraiment t’aider car je ne suis pas psy et qu’il vaut mieux que tu parles de tes soucis (ceux que tu ne nous dis pas en fait) à un professionnel de santé.
    Un chose très positive dans ton histoire c’est que tu veux conserver ton blog et que tu as rencontré quelqu’un : c’est le principal. Tu auras toujours une personne qui te lira même si elle ne te laisse pas de com et ton conjoint qui te soutiendra, accroche toi à ça ! Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :