Humeurs, Love

Que reste-t-il de notre histoire ?

Je ne lui répondrais plus c’est fini. Et qu’il ne vienne pas me dire que je ne tenais pas assez à lui. Ce n’est pas moi qui ait engendré cette situation dans cette histoire. Ce n’est pas moi qui ait cherché à lui faire du mal. Il m’en a fait. Inconsciemment ou pas, je n’en sais plus rien. Et à vrai dire, je n’en ai plus rien à foutre. Je mérite mieux qu’un mec qui ne sait pas ce qu’il veut. Et je mérite mieux qu’avoir mal à chaque fois qu’on se parle. On tournait en rond. Il sait pas où il en est, il est paumé. Soit. C’était tout ce qu’il arrivait à me dire. Et moi, je ne peux plus l’entendre. Je ne le veux plus.

Est-ce que je dois lui en vouloir ? Il a joué. J’ai joué. Nous avons joué. Il était en couple, puis elle est partie, puis revenue puis repartie. Entre temps, il s’est attaché à moi. Pas comme une pote mais un peu plus. Le pouvoir des réseaux sociaux tu vois. Tu t’attaches vite. Trop vite. Et qu’importe si tu es déjà pris ou pas. De façon, la société de consommation s’est aussi immiscée dans nos relations. C’est ça mon problème. Mon paradoxe. Je n’arrive pas à rencontrer de mecs hors réseaux. Mais, je suis trop vieux jeux pour les codes qui s’y jouent…

Il ne me doit rien en fait. C’est éventuellement à son ex qu’il doit des explications. Moi, je ne suis rien. Personne. On ne s’est même pas rencontré. Puis, on n’était pas ensemble. On ne s’est rien promis. Puis soit, il a commencé à être attiré par moi en étant avec quelqu’un d’autre. Mais j’ai moi-même été attiré par deux personnes en même temps. Je n’arrive plus à réfléchir en fait. Parce-que je ne sais pas. Je ne sais pas s’il a joué avec moi. S’il a tout fait pour que je flanche. Je ne sais pas s’il était sincère. S’il était réellement paumé ou si c’est un bon pervers narcissique, manipulateur…

J’ai décidé d’arrêter de lui parler…

Je ne lui ai pas parlé depuis quelques soirs. Une connaissance en commun est venue me dire que je lui manquais. Que ça lui faisait du mal de me faire du mal. Elle pense qu’il est paumé. Qu’il sait plus trop où il en est. Et qu’il devrait prendre le temps de se poser. Oui, s’il est réellement paumé qu’il prenne le temps. Je ne sais plus… Par moment, je pense qu’il a joué. Je sentais depuis bien longtemps qu’il avait une attirance pour moi. On s’était déjà pris la tête une fois où je lui avais envoyé ça en pleine face, entre autres choses… Et il me disait que non…

C’est comme si on avait joué au jeu du « fuis-moi, je te suis, suis-moi je te fuis » en fait. Et le pire, c’est que je ne sais toujours pas si j’étais attirée par lui. Ou bien par ses paroles… Savoir que je plais me fait du bien. Lui en l’occurrence du coup, a fini par me faire du mal. Peut-être parce que je cherche trop à être exclusive. Mais je ne comprends pas ce monde où l’on devrait se laisser aller et voir ce qui se passe. Pourquoi n’a t’on pas le droit de vouloir être la seule ? Putain, je n’ai jamais rien compris aux relations humaines mais alors là c’est en train de me rendre dingue…

J’ai l’impression d’avoir flanché pour lui quand il s’est remis avec son ex. En fait, je savais que lui avais flanché pour moi et j’ai été piqué qu’il se remette avec elle. On en revient au « fuis-moi, je te suis ». Je me suis même parfois demandé s’il y’avait vraiment une ex. Ou si tout n’était pas calculé pour qu’on tombe dans ses filets. Je ne suis pas sûre d’avoir été la première proie. Comme cette fille dont il me parlait qui avait été soi-disant jalouse qu’il me parle… Pourquoi l’aurait-elle été s’il n’y avait jamais rien eu de plus entre eux ?

Je ne veux plus chercher à comprendre…

Bref, je ne sais plus quoi penser. Et je n’aurais jamais les réponses à mes questions. C’est mort. Y’a eu trop de mal de fait. Trop de tort. Et je ne veux plus me torturer l’esprit à ce point. C’est trop dur, trop compliqué pour moi… Je lui ai tout dit. J’ai été sincère, honnête. J’ai pas caché l’existence du second mec. A qui j’ai tout avoué quand mes sentiments pour lui, je les ai compris. Il le savait. Moi j’avais choisi. Toi tu as choisi de resté indécis. Certes, mais ne t’attend pas à ce que je t’attende. Je t’ai tout avoué, tout révélé sur moi… Tu connaissais mes peurs, mes blocages, peut-être t’ont-ils fait peur aussi ? Je peux comprendre. Mais toi, tu ne me disais plus rien…

Tu ne me révélais plus tes blessures. Tu restais évasif. Je devais rien dire. Rien essayer de comprendre. Que peut-il nous rester à ce moment là ? Alors, j’ai fait le choix d’arrêter de te parler. Je devenais triste, vide. Sans arrêt en train de penser à toi et ça me rendait si mal. Malade même, je n’arrivais même plus à manger. Et je ne veux plus me rendre malade pour un mec. Un mec qui me rend malade est un mec qui ne me mérite pas. Je ne veux plus me dévaloriser et me dire que je ne vaux pas mieux. Aussi, je ne veux plus être malheureuse, ni souffrir en amour. Enfin, je ne veux plus avoir peur qu’on m’abandonne…

S’il y avait pas l’autre, j’aurai sûrement flanché….

Je tiens. Je pensais que ça aurait été plus dur. Quand on passe de se parler tous les jours à plus rien, ça laisse un vide tout de même… Mais, il y a l’autre personne. En ça, je me sens égoïste, à lui aussi je n’ai rien caché de mes ressenti. Il savait que j’avais choisi l’autre. Et quand ça a mal tourné avec l’autre, c’est à lui que je me suis confiée. Quelle drôle d’idée. Je me suis sentie conne. Egoïste. Il disait que je ne devais pas me voir comme ça. Il a toujours été là à me valoriser lui. A me dire que je ne devais pas être mal. Qu’un mec à qui je plais réellement aurait envie de tout sauf me faire du mal…

Du coup, le second est toujours là. Lui aussi me dit parfois de belles choses. Lui aussi m’a attirée. Aujourd’hui encore ? Je ne sais pas. Encore une fois, je ne sais pas si c’est lui ou ses paroles… Et puis, je me sens conne avec lui et j’ai l’impression de l’utiliser. Comme celui que j’ai rembarré aussi il n’y a pas si longtemps et que j’avais rencontré sur Twitter. Lui je l’ai laissé sûrement un peu trop espérer. Je suis sincère mais je ne sais pas comment ne pas faire du mal aux gens… Des fois, je me dis que je joue moi aussi. Je ne sais pas si je suis prête à me remettre avec quelqu’un pour tout dire, mais savoir que je plais, et que quelqu’un pense à moi, ça fait toujours du bien… Mais c’est égoïste, je le sais…

Faut juste que j’apprenne à me faire confiance…

Pour le second, J… Je me suis excusée, il ne m’en veut de rien… J’espère qu’il est sincère. Le pire c’est que j’en viens à douter aussi. Chaque mec que je rencontrerai, je douterais. Je n’arrive pas à leur faire confiance. Probablement parce-que je ne me fais pas encore confiance… Alors, je coupe un peu avec tous ces tchats de merde… J’ai envie de dire à A s’il me lit, si tu étais sincère avec moi, ne t’en fais pas, je vais bien… Si tu étais manipulateur, tu ne me feras pas tomber. Je sais maintenant que je suis plus forte que ça…

J.., je pense que tu es sincère. Mais pardonne-moi, d’avoir toujours une part de moi qui doute. Le manque de confiance en moi, comme toujours. Ça viendra un jour j’espère. Je me ferais confiance, et je ferais confiance. Et j’arriverais alors à choisir les bons. Le bon… Parce-qu’alors, je n’aurais plus besoin de l’affection de plusieurs… Sinon à A, si tu es réellement un mec qui a été sincère avec moi mais bien paumé, j’espère que tu trouveras la paix… Je ne t’en veux pas. On aurait du se rencontrer peut-être que j’aurais pu voir les choses et arrêter de les analyser en amont… Mais c’est trop tard maintenant, je le crains. Et je ne sais même plus si j’en aurais envie d’ailleurs…

12 thoughts on “Que reste-t-il de notre histoire ?

  1. Il y a des cas où l’autre nous fait vraiment du mal, mais la plupart du temps c’est la façon dont nous appréhendons les choses qui nous fait du mal. L’autre n’y est pour rien.
    On peut jouer tant qu’il n’y a pas de sentiments.
    Quant à l’exclusivité, c’est oublier que l’amour est par essence libre. C’est manquer de confiance en soi, en l’autre.
    Chaque expérience nous rapproche de nous et de ce qui fait sens pour nous.

          1. Tout est histoire de confiance.
            L’amour c’est magnifique, comme le sexe d’ailleurs quand la confiance est là, quand les sentiments sont vrais. C’est un pari de chaque instant, un mystère que personne n’a jamais réussi à percer. Il faut juste se donner le droit de vivre ça…
            Personne ne peut le faire à notre place.
            Contenir l’amour, contraindre l’amour, demander sans cesse des preuves fragilise les sentiments.
            Prends confiance en toi d’abord et fais confiance à la vie. Abandonne tes peurs et autorise toi à aimer. Le reste viendra.

          2. Si vouloir être la seule, c’est demander des preuves. Je préfère ne plus rien demander du tout. Même aimer une personne inaccessible fait moins souffrir. Je dois prendre en confiance en moi oui, mais même plus pour ça, je n’en ai même plus envie… 🙂

          3. Les gestes, les actes sont des preuves.
            Les paroles sans la confiance, c’est du vent…
            J’espère que tu retrouveras ton envie, la confiance c’est un atout pour beaucoup de choses dans la vie.
            Vouloir être la seule, je comprends totalement. C’est pourquoi échanger, communiquer est si important dans un couple. Si vous n’êtes pas en phase sur ce point là, mieux vaut en effet que chacun reprenne sa route, seul…

          4. Ah voilà j’ai eu peur. Je me suis demandée pourquoi j’avais l’impression de vouloir l’impossible en voulant être la seule. Mais oui j’ai compris un truc. Je ne veux plus rencontrer sur le net 🙂

  2. Hello ! J’ai un très gros défaut je l’avoue, mes yeux saignent quand je lis « pervers narcissique, manipulateur ». Parce que « pervers » en psychologie veut dire entre autre « manipuler », donc c’est la même chose 😉
    Il est très difficile aujourd’hui d’être un homme sans être taxé de PN. Tu as raison, peut-être étais-il perdu, peut-être a-t-il joué, comme toi parfois… la séduction est un art complexe où la déception fait parti du jeu sans pour autant qu’il y ait un trouble psychiatrique derrière 😉 Il y a des hommes pas sincères, des hommes profondément cons, des hommes malsains, des hommes joueurs, des hommes séducteurs, des hommes malheureux et quand on les rencontre, ça ne fait pas toujours du bien. Mais plus rare son les PN, les vrais j’entends 😉

    1. C’est l’emprise qu’il a pu avoir qui peut en être un signe. Je ne me pose pas cette question avec tout le monde. Uniquement quand je vois qu’il peut y avoir un phénomène d’emprise. Après, comme je l’ai dit, je ne lui en veux pas. Il a joué. J’ai joué. On a joué. On a perdu. C’est comme ca maintenant les relations. Ainsi va la vie. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.