N’être qu’un pion : on ne m’y reprendra pas de si tôt !

BERNÉE

Je n’ai été qu’un pion. Une jolie passade qui t’a momentanément fait oublié ta solitude. Tu t’es convaincu que je te plaisais mais ce qui t’attirais devait être uniquement le fait que tu voyais bien que je m’intéressais à toi. Bah tu sais, de mon côté, c’est peut-être la même au final. On s’est dit des choses, on s’en est fait beaucoup comprendre mais au final on cherchait quoi ? Juste à combler cette solitude, à combler ce manque aussi et ces années de retard dans de domaine là…

Tu me l’avais clairement dit que de toute façon tu ne savais pas de quoi serait fait l’avenir. Preuve que tu n’en voyais pas avec moi, uniquement pour penser à perdre ta virginité avec moi. Oh j’y avais pensé aussi. Mais c’était un tout, tu ne me plaisais pas uniquement pour ça… Et puis cette autre fille que tu disais n’entretenir que de l’amitié, et dont je voyais bien que c’était l’inverse, même d’autres membres te l’ont dit, et ensuite toi tu viens dire qu’effectivement c’est peut-être plus et tu oses dire que tu ne me prends pas pour une conne ?

Quand on dit qu’il va bientôt y avoir clarification c’est bien qu’on en attend autre chose. Et puis un mec et une meuf qui se rencontre seuls, ça n’a JAMAIS été anodin… Le fait de devoir se sentir obligée de dire qu’on ne cherche pas l’amour non plus… Mais puisqu’il était sûrement question de la rencontrer quand tu as commencé à me parler, tu n’aurais jamais du me dire tout ce que tu m’as dit. Vous les mecs, il vous faut plusieurs options, une seule ça ne vous suffit pas ou bien ?

ATTIRÉE PAR CEUX QUI NE ME CORRESPONDENT PAS

Je répète sans arrêt les mêmes erreurs, mais je commence à comprendre pourquoi. Le problème ce n’est pas seulement moi, c’est surtout le fait que je sois attirée par les mecs qui ne me conviennent absolument pas. C’est pourquoi je sabote les relations avant qu’elles n’ont lieues. Mais avec toi tu vois, je suis bien contente que ça ait effectivement foiré avant qu’on ne se rencontre effectivement comme on l’avait prévu.

Menteur un jour, menteur toujours… Ou alors tu t’es bien voilà la face. Non seulement sur ce que tu penses d’elle puisque à priori malgré ce que tu m’en disais, tu cherches bien plus, la preuve m’en a été fournie ce soir. Mais aussi me concernant… Parce-que ce que tu me disais être une pensée pour légitimer ta fuite n’était sûrement que très vrai… Tu ne voyais en moi qu’un moyen de perdre ta condition…

Finalement bien contente que rien n’ait été concrétisé

Je ne considère plus cette histoire comme un échec, bien au contraire. Car j’en ai appris beaucoup de choses sur mes envies. Moi je veux plus d’un mec, je veux un homme. Un homme posé, que ce soit professionnellement mais surtout dans sa tête. Pas d’un mec paumé qui sait pas où il va. J’ai passé l’âge, j’ai assez perdu de temps pour des mecs qui n’en valent pas la peine… Alors je vais m’occuper de moi, apprendre à m’aimer. Et cet homme il finira bien par arriver.

Tu pourras toujours me dire que si tu avais été un réel connard, tu m’aurais rencontrée et aurait fait ton affaire et là tu m’aurais jetée… Peut-être. Mais le fait de n’avoir pas été honnête concernant cette autre relation ne fait pas de toi un mec tout blanc. Et que tu continues de me dire en message privé qu’il n’y a rien alors que dans le forum où je n’ai pas accès tu dises l’inverse et qu’il faille que d’autres membres me le confirment malgré toi sur un autre post, ne fait pas de toi ni quelqu’un d’honnête ni d’un mec qui sache clairement ce qu’il veut. Au final, t’es bien plus paumé que moi… Tu n’as vu en moi qu’une fille peut-être intéressée… Un pion quoi !

JUSTE UNE PARENTHÈSE

Tu diras encore qu’on n’était pas ensemble et qu’on ne se devait rien. Soit. Tout de même, on s’est avoué qu’on se plaisait et on avait prévu de se rencontrer pour voir si cette attirance était réelle. A partir du moment où tu prévoyais d’en voir une autre, tu aurais du être honnête avec moi. Et le fait que tu continues d’en parler publiquement alors que je t’ai dit que ça me blessait, oui tu me manques de respect. Tu sais très bien ce que ça me fait de lire que effectivement tu as eu une attirance en la voyant, que vous avez des centres d’intérêt commun, comme on en avait aussi… Et que oui les prochains jours vont être décisifs quand à l’évolution de votre relation. Il est beaucoup trop tôt pour moi pour te savoir couler des jours heureux dans les bras d’une autre. En me montrant que tu cherches peut être effectivement ça avec une autre, tu me fais passer pour quoi ? J’ai été quoi ? Une parenthèse ? Un amusement ? Peu importe, je ne le saurais jamais de toute façon…

J’AURAIS DU LE SENTIR… MAIS IL FINIRA BIEN PAR ARRIVER

Puis le fait qu’un mec ne soit pas prêt à subir trop de pression, et qui commence déjà à te dire quand il souhaite te rencontrer que de toute façon il sera amené à bouger professionnellement, aurait déjà du me faire fuir moi. Et puis à ce que j’ai l’impression, tu cherches juste à perdre sa condition… Et puis, même si moi aussi je cherche ça, je veux que ce soit avec quelqu’un qui saura me rassurer, qui sera déjà passé par là… Peu importe si c’est l’homme de ma vie ou pas, lui il finira bien par arriver.

Et il verra en moi ce que les autres ont été trop bête pour laisser partir… Je n’ai pas tellement confiance en moi comme fille, mais je sais pourtant ce que je peux apporter… Car, je connais parfaitement mes qualités, comme je connais mes défauts. Et je mérite quelqu’un de bien et quelqu’un qui prenne soin de moi, mais tant que moi je ne le fais pas, personne ne le fera… Je vais devenir celle dont ils ne voudront plus se passer…

Donc, je ne viendrais plus te parler en privé, je t’ignorerais sur le forum où nous sommes inscrits tous les deux, car tu ne vaux pas la peine que je perde plus de temps que je n’en ai déjà perdu avec toi. Maintenant, je sais parfaitement ce qu’il me reste à faire, et inconsciemment grâce à toi, je vais enfin en avoir le courage… !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Personne

Au final, j’ai été encore une fois seule dans une histoire non réciproque. Je suis la fille qui fait du bien à leur ego. Celle qui tombe si facilement amoureuse que ça les rassure sur leur pouvoir de séduction, j’imagine. Mais au final, c’est toujours une autre qui récolte leurs ferveurs…

On devrait deviner ce qu’ils pensent. C’est juste impossible, on a pas le même cerveau. Meufs, mecs, on ne pense définitivement pas pareil.  On n’a pas les mêmes codes, pas le même langage. Et il ne sert à rien d’essayer de se comprendre.

Je ne veux même plus les comprendre. A vrai dire je m’en fous. Je deviendrai l’une de ces connes mieux considérées.  Insensible, froide et qui se joue d’eux. Jouer la pute en étant vierge.  Elle est bien bonne celle -là.  Au moins, je me fais encore rire, c’est déjà ça.

Une chose est sûre : je referme la porte de mon cœur et je jette la clef.  S’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est qu’il faut juste leur ouvrir la porte de ton cul. Mais même ça je ne suis pas fichue de le faire…

FUCK

PS : L’article ne devait pas sortir. C’était un brouillon. Mais c’était la première fois que j’écrivais via l’application et j’ai mal paramétré ! Ainsi soit-il….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je pense encore à toi²

Je pense encore à toi, à lui, à vous. Et oui, je suis un cœur d’artichaut. Je suis une passionnée. Une amoureuse de l’amour. J’aime penser à un mec, et en avoir des papillons dans le ventre et des étoiles pleins les yeux. Mais je ne suis pas sûre d’avoir été un jour amoureuse d’un mec vraiment. Ce que j’aime c’est l’attention qu’ils me portent ou alors l’inattention… La dépendance affective et la blessure d’abandon m’amène à deux extrêmes, soit j’aime qu’on me porte de l’attention mais je peux rapidement m’en trouver étouffer et ou en réclamer toujours plus, soit j’aime qu’on ne m’en apporte pas parce-que ça me conforte dans l’idée ancrée que de toute façon, on m’abandonnera toujours…

Thinking about you²

Je ne sais pas dans quelle catégorie je dois te ranger. On n’aura discuté qu’une après-midi sur Adopte un Mec et je ne sais pas si tu m’avais reconnu lorsque tu m’avais envoyé un charme, charme que j’avais vu alors que j’étais en face de toi à la salle de sport que l’on fréquente tous les deux. Notre échange à été court, bref, sans que je ne comprenne pourquoi tu y as mis fin subitement… Peut-être étais-tu vexé que j’avais refusé ton charme dans un premier temps et que tu voulais me rendre la monnaie de la pièce. Peut-être qu’il y a eu une autre fille plus intéressante entre temps. Ou peut-être étais-je pour toi uniquement inintéressante. Toujours est-il que tu m’as ghosté. Même le lendemain quand je t’ai demandé un simple « Passé une bonne journée? », tu n’as plus daigné me répondre…

La plupart des gens passeraient à autre chose… Moi, j’ai du mal. Et j’ai l’impression que plus on me résiste, plus je m’accroche au final. Il me faut un autre mec pour oublier, il y en a passablement eu un pendant deux semaines… Puis, ça a tourné au fiasco également. Ni l’un ni l’autre n’étions prêts, ni ne nous étions rapprochés pour de bonnes raisons. Cela a été dur de s’en rendre compte au début, encore un peu aujourd’hui, mais là j’ai réussi à me faire une raison. Et à me dire, tant pis… J’avais écrit ce texte pour lui. Je ne sais même plus si c’est toujours ce que je pense… Je ne crois pas qu’il ait eu du mal à m’oublier lui… Il s’en fout. Alors, j’apprends à m’en foutre aussi… Avec B., je n’y arrive pas. Comment une personne que tu ne connais même pas réellement peut te manquer à ce point ? Quand je passe devant chez lui, je ne peux m’empêcher de regarder si sa voiture est là…

Too many questions

Tu m’as sûrement oublié depuis le temps. Et tu n’as peut-être jamais fait le rapprochement avec la fille qui a refusé ton charme au début, ni celle de la salle de sport. Je ne sais même pas si tu y es toujours inscrit, je ne t’y ai jamais revu… Peut-être as-tu modifié tes horaires ? Peu importe. Si ça se trouve, je ne pense à toi que pour oublier M. maintenant…

Ah ah, le cercle vicieux, M. m’a fait t’oublier dans un premier temps puis maintenant c’est toi qui va me faire oublier M. Le truc, c’est que si ça se trouve vous me lisez tous les deux. Ce qui est sûr, c’est que M. a eu le lien du blog. Toi si tu as fait le rapprochement entre la fille d’Adopte et celle pouvant avoir apparu dans tes suggestions d’amis Facebook, tu m’as peut-être lue ici aussi, et le fait peut-être encore.

Need to forget

Que de questions sans réponses qu’il ne sert à rien que je me pose. De toute façon, c’est vous deux que je dois oublier… Le problème, c’est que tant qu’il n’y aura pas de troisième target en vue, je ne le pourrais pas. Mais je ne veux pas d’une énième possibilité tant que je n’ai pas « soigné mes névroses ». Je ne suis pas folle mais ces crises me pourrissent la vie autant qu’elles pourrissent celles de mes éventuels petits copains. Je vais prendre RDV avec un hypnothérapeute. J’avance, je me mets face à mes problèmes. J’ai aussi pris RDV avec une sage-femme gynécologue. J’espère qu’elle ne fera pas d’examen dès le premier RDV, moi je veux juste pouvoir parler et me rassurer…

Je ne sais pas si je reverrai B. à la salle de sport. Même si c’est le cas, je n’oserais certainement pas lui parler… Je serais amenée à le croiser de temps en temps puisque l’on vit à 300m l’un de l’autre… Et puis checker si je vois sa voiture chaque fois que je passe devant chez lui ne m’aide pas à l’oublier… Pour M., je ne me suis plus connectée sur le forum mais je passe parfois lire les présentations des nouveaux. J’utilise le forum en lecture comme je l’ai fait avant de sauter le pas de l’inscription au début. Alors parfois, je tombe sur ses écrits…

Blacklisted

Ces deux histoires me confortent dans cette idée ancrée que je suis non intéressante. Que l’on finit toujours par me laisser tomber… Je suis blacklistée. Ghostée. Je suis la fille facile à oublier. Mais, je fais tout pour… Je les pousse à bout pour m’oublier… M., j’ai eu peur. Peur de vivre une belle histoire, faut être conne. B., j’ai réussi à me contenir quand il ne m’a pas répondu, avec un autre, j’aurais pu lui envoyer ma façon de penser en l’envoyant chier… Est-ce que j’aurais fait des crises à B. si c’était allé plus loin ?! Parfois, je me dis que si je n’en ai pas fait quand il m’a ghosté alors que j’en aurais envoyé chier d’autres, je ne lui en aurais peut-être pas fait…

Je n’en sais rien. Je ne me fais que de me poser des questions qui n’auront jamais de réponses. Et puis il est temps de laisser tomber toutes ces histoires qui ne mènent à rien qu’à me gâcher le cerveau… Il est temps que je prenne soin de moi… Et quand je serais enfin en paix avec moi-même, je pourrais envisager de rencontrer un garçon, mais pas avant… Parce-qu’une histoire qui débute mal ne peut finir qu’en histoire qui se termine mal… Et je la veux ma putain de belle histoire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A cœur ouvert : cette fille trop peureuse que je ne veux plus être . . .

Je vous en ai parlé ici. Ça fait trois ans et demi que je suis célibataire. Quand Florent est parti, j’ai cru mourir. J’ai voulu mourir, j’ai voulu en finir. Je pensais que je ne serais plus heureuse dans ma vie, jamais… Une amie m’avait beaucoup aidée à l’époque. Aidée à me faire prendre conscience que si je pouvais vivre et être heureuse à nouveau et que ma vie ne tournait pas uniquement autour de ce garçon. Alors il a fallu du temps et puis j’ai fini par le comprendre. J’ai fini par comprendre qu’il n’était pas le bon tout simplement.

Après cette relation tumultueuse, j’ai eu besoin de temps. J’ai rencontré quelques garçons mais rien de concret, je ne voulais même pas d’une histoire avec eux, je voulais juste voir ce qui se passerait comme ça sans trop me prendre la tête. Ça ne l’a fait avec aucun de ces garçons. De toute façon, je ne recherchais pas vraiment d’histoire. Je voulais juste passer le temps… J’avais pris conscience qu’il fallait que je m’épanouisse seule avant de m’épanouir à deux. Le sport et ma perte de poids m’ont aidée à m’épanouir. Je me sentais plus libre, plus en confiance.

Ce garçon, je l’ai rencontré sur Adopte un mec. Un charme auquel je dis oui sans conviction, sûrement parce-que la lecture du profil me plaît mais comme avec tous les autres, juste pour passer le temps. C’était il y a 3 ans. 3 ans qu’il m’a parlé pour la première fois et il me parlait toujours… Malgré ces 3 années de refus de le voir… Pour être honnête, je refuse les rencontres bien plus que je n’accepte des charmes et déjà que je n’en accepte pas beaucoup…

J’ai encore peur, je n’ai pas confiance en moi alors il est très difficile dans ces conditions de faire confiance en quelqu’un d’autre. Alors à quoi bon rencontrer des mecs alors que je sais très bien que je ne serais pas prête à vivre une belle histoire. C’est ce que je me suis dit pendant trois ans. Et puis, même si j’aimais discuter avec lui, je n’avais pas plus d’attirance que ça au départ. Et puis, je ne sais pas ce qu’il s’est passé cet été…

Une prise de conscience, une envie de prendre des risques. La vie est trop courte pour nourrir des regrets. Alors, j’ai envisagé de le rencontrer et je lui ai dit mais j’avais encore besoin de temps. J’avais surtout besoin que la demande vienne de moi, j’avais besoin de contrôler ça. Et comme à son habitude, il s’est montré très patient et il a attendu… Mais chaque jour, depuis que j’ai décidé de le voir au début de l’été, on a discuté, et chaque jour, je m’attachais un peu plus à lui…

Et puis, voyant mon attachement augmenter et n’y tenant plus, je lui ai enfin proposé de se rencontrer. On devrait se voir initialement ce dimanche… Et puis, on s’est vu vendredi soir. Il devait rejoindre des potes pour 20h30 et proposait qu’on se voit avant. J’ai accepté. On s’est donc vu. Il devait être 18h30 lorsqu’on s’est rejoint sur une plage. On a marché et puis on s’est posé sur des galets dans un coin tranquille et éloigné de la foule.

cople

C’était assez timide, on l’est tous les deux… On a un peu discuté, puis on s’est surtout beaucoup taquiné lorsqu’il m’a demandé si j’étais chatouilleuse ! Jeux de mains, jeux de vilains, il a fini par m’embrasser ! Un premier baiser assez timide, et limite je ne savais même plus comment faire ! Puis on s’est pris dans les bras… Il m’a ensuite raccompagné à ma voiture en voiture car on était garé à l’opposé et après encore s’être embrassés, on s’est quittés. Je suis rentrée chez moi et il est parti rejoindre ses potes en me disant qu’il m’enverrait des SMS.

J’étais contente car il le faisait. J’étais contente et j’avais en même temps un sentiment de malaise après cette première rencontre. Je ne savais pas vraiment m’expliquer ce malaise. Peut-être le fait qu’il joue avec son téléphone même si ça n’a duré que quelques minutes. Il voulait me revoir le lendemain, soit hier, et moi aussi mais il m’a proposé de se voir chez lui et je n’étais pas prête. J’ai besoin de le connaitre davantage avant d’envisager d’aller chez lui même si c’est une proposition tout à fait innocente.

De plus, ma belle-sœur devait passer dans l’après-midi et je devais lui montrer une vidéo alors je lui ai dit qu’on pourrait se voir après. Elle devait être partie pour 16h donc ça nous laissait du temps en fin d’après-midi. Mais, il ne répondait plus à mes messages et quand je lui ai proposé de se retrouver au ciné pour 16h30 il était distant… Puis il m’a quand même dit oui, mais quelques minutes plus tard, il m’a dit qu’il avait mal au crane et qu’il ne serait pas prêt mais qu’on pouvait se retrouver vers 18h30 pour la séance de 19h30. Au final, je me suis énervée en lui disant que s’il voulait pas me voir, qu’il le dise. Du coup, il m’a dit qu’il partait de chez lui et que si il voulait qu’on se voit mais qu’il avait vraiment mal à la tête.

portrait-119851_960_720

Au final, on s’est bien retrouvés, on a décidé d’aller au ciné voir ce qu’il y avait mais on arrivait pas à se mettre d’accord sur un film qui nous plairait à tous les deux alors on est allé boire un verre. Au bar, on était encore assez timide et du coup à un moment quand la serveuse est venue prendre notre commande, il a envoyé un message à un pote pour dire qu’elle allait bien (en parlant de la serveuse) et en me disant que son pote avait craquer sur elle. Bref, ça m’a un peu saoulée sur le coup.

Ensuite, on est allé faire un tour dans un petit coin tranquille et je voulais lui parler mais je n’arrivais pas. Je suis hyper timide, réservée et j’ai toujours peur de ne pas trouver mes mots et de mal exprimer mes ressentis. On s’est embrassés, un peu beaucoup… Et puis, je me suis mise à pleurer… Et j’ai réussi à lui dire un petit peu mes peurs. On est retourné au ciné car j’y avais laissé ma voiture et on devait se faire une séance, mais je me sentais pas très bien et j’ai préféré lui dire que je voulais rentrer.

On s’est embrassés, un peu trop chaudement, il m’a même dit qu’il avait envie de moi et que si on arrêtait pas, ça allait être dur pour lui et qu’on se faisait du mal… J’avoue que je ne sais pas pourquoi j’ai agi comme ça… J’ai peur et pourtant dans ses bras, je suis si bien… Mais je vois bien que je ne serais pas sereine… Si bien que ce matin, je lui ai envoyé un pavé pour lui expliqué encore mes peurs, mes réticences et le fait que je n’étais sûrement pas prête. Qu’il faudrait peut-être mieux en restée là car je voyais bien que je développais des sentiments de jalousie et de mal-être…

girl-1149933_960_720

Le pire, c’est que ça me fait du mal. Je n’ai pas arrêté de pleurer depuis et je me rends compte que j’ai la maturité sentimentale d’une gamine de 15 ans… Dans le pavé que je lui ai envoyé, je lui évoquais ma jalousie et il m’a avoué que ça lui faisait un peu peur. Que pour la serveuse il voulait juste passer un bonjour si son pote lui répondait (ouais soit, m’enfin c’est pas à toi de le faire et encore moins avec moi, à moins que je ne sois encre trop jalouse ?). Il m’a dit que il n’était pas retourné sur Adopte malgré que je lui ai confié mes peurs à le voir en ligne et que c’était l’application qui restait active.

Je lui ai aussi avoué que j’avais peur de nos blancs quand on était ensemble et du fait qu’on passait plus de temps à s’embrasser qu’à se parler… Je ne veux pas d’une relation basée uniquement sur le physique parce-que je ne suis pas prête à ce niveau là, que j’ai besoin de temps et surtout parce-que je suis vierge… Que je n’ai pas réussi à surmonter le blocage avec mon ex même si j’avais essayé…

Il m’a dit qu’il savait tout ça, que je lui avais déjà dit, qu’il était conscient de ça depuis le début. Ça ne l’a pas empêché de vouloir me voir. Je pense aussi que mes peurs viennent de là, si je ne l’avais plus été… Si je n’avais pas peur de faire patienter un mec et qu’il aille voir ailleurs si je suis pas prête assez rapidement, les choses seraient sûrement différentes.

Mais j’ai trop peur. Dès que je commence une relation, j’ai peur du moment où elle se terminera. J’ai peur de souffrir, j’ai peur de mes réactions, de ma jalousie, de ma paranoïa. Quand je suis avec la personne, tout va bien, mais le problème c’est dès qu’on est plus ensemble et que les doutes s’installent… Où est-il ? Que fait-il ? sont des questions qui me tiraillent et qui me font du mal…

Je souffre de dépendance affective… Je suis jalouse possessive, maladive et j’en suis parfaitement consciente. Je sais aussi que ça ne fait qu’éloigner la personne de moi mais c’est plus fort que moi, c’est incontrôlable… Alors, je le laisse partir… Ça me fait mal parce-que je m’étais vraiment attachée à lui au final même si au début je ne le calculais pas… Mais je veux qu’il soit heureux et je ne peux que lui faire du mal… Autant se faire du mal maintenant que plus tard… Je ne veux pas que ça se termine comme ça…

Le pire dans tout ça, c’est que j’ai coupé les ponts avec quasiment toutes mes amies. J’en ai sur Internet, des amitiés réelles mais elles vivent loin et ce n’est pas pareil. J’aurais besoin de voir une amie et de pouvoir pleurer dans ses bras…

Lui, il veut toujours de moi, il me dit qu’il veut mes bras, qu’il a mal, qu’il est triste et déçu que je ne nous laisse pas une chance… Je voulais essayer, je voulais prendre le risque, mais je vois bien que je n’y arrive pas, j’ai tellement peur… J’ai encore tout gâché… Je ne suis qu’une sombre conne… Et je voulais tellement pas lui faire du mal… Ce qui me fait encore plus mal c’est quand il me dit qu’il veut mes bras, qu’il a craqué pour mes yeux et mon sourire… Il veut continuer de me parler comme avant mais mon visage va lui manquer. Je vois bien qu’il ne veut pas me perdre…  Il est même prêt à attendre que je sois prête et que je me fasse à l’idée… Il est même prêt à me revoir sans s’embrasser, sans être ensemble pour le moment… Et moi, j’ai toujours peur… Aidez-moi…

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Oui. Non. Je ne sais pas. J’ai peur . . .

Je n’ai eu personne depuis ma dernière histoire. Des tentatives échouées. Juste quelques unes. Même pas de quoi remplir les doigts d’une seule main. Ça fait plus de trois ans et demi que je suis célibataire. Il m’a fallu du temps pour panser les plaies que cette histoire avait laissé en moi.

Et puis, j’ai eu envie de m’épanouir seule au lieu de toujours chercher le bonheur dans le regard de l’autre. Je voulais apprendre à être heureuse seule avant de l’être en couple. Ce chemin n’est pas encore gagné… Comment être heureuse seule quand tu passes ton temps dans un taf qui ne t’épanouit plus… Quand tu ne te sens pas chez toi chez toi mais que tu ne sais pas où déménager puisque tu es indécise sur un changement de taf ou non…

couple-1149143_960_720

Alors, j’apprends. Le sport m’aide à m’épanouir. Depuis 3 ans, j’ai trouvé dans le sport une canalisation, et un équilibre que je ne trouvais pas ailleurs. J’en ai bavé parce-que dès le moment où j’ai voulu perdre le poids accumulé dans cette ancienne histoire, il a fallu prendre les bonnes décisions et manger plus sainement en plus du sport. Un véritable combat que je suis fière aujourd’hui d’avoir accompli mais qui pour moi n’est pas encore complètement terminé. Je suis a présent en objectif musculation.

Il y a quelques jours, dans un précédent article, je vous parlais d’un garçon avec qui je parle sur facebook depuis 3 ans. Je l’ai rencontré sur Adopte mais on ne s’est encore jamais vu. On s’est parlé, puis plus parlé, puis reparlé etc etc… Je ne le voyais que comme un pote. Je n’étais pas attiré par lui. Je l’ai toujours trouvé très sympa mais je ne ressentais rien à son égard à part de l’amitié. Je ne ressentais pas le besoin de le rencontrer non plus, j’ai toujours été très solitaire.

couplemains

Et comme je vous le disais dans mon précédent article, je ne sais pas ce qui s’est passé depuis quelques jours, je le vois différemment. Je me suis rendu compte que je m’étais peut-être un peu attachée à lui, que si on ne se parle pas, il me manque et que comme lui, j’avais moi aussi envie de le voir. Mais j’ai peur.

J’ai peur de moi surtout. J’ai peur de le rencontrer. Peur que il n’y en ai finalement qu’un qui plaise à l’autre. Peur de retomber dans mes travers. Peur de ma jalousie. Peur de tomber amoureuse. Peur d’avoir encore besoin de temps. Peur qu’en attendant, il rencontre quelqu’un d’autre. Peur de passer à côté de quelque chose. Peur de mes réactions. Peur de tomber dans la dépendance. Peur d’être déçue. Peur de souffrir. Peur d’avoir mal.

love-590487_960_720

Alors oui, j’ai envie de ressentir les papillons dans le ventre, de débuter une nouvelle histoire, d’être heureuse, de partager des moments à deux. Mais je ne veux pas avoir mal, je ne veux plus avoir mal, je ne veux plus souffrir…

Je n’arrive pas à lui dire tout ça. J’ai l’impression que quand j’essaye de parler sérieusement, il s’éloigne. Comme ce soir. Et ça me fait mal. Je crois que de mon côté, pour ne pas avoir envie de développer de sentiments, c’est mort déjà… Alors peut-être qu’il garde ses distances parce-qu’il a peur que je dise toujours non pour se rencontrer… Faut juste ne pas me le demander et me laisser le décider… Il me faut juste du temps…

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je n'arrive pas à l'oublier . . .

Je vous en parlais ici. Il y a ce garçon qui me plait et qui m’a dit non. J’ai pleuré ce soir là… Beaucoup. C’était un vendredi soir. Il y a combien de temps maintenant, 3 semaines, un mois ? Ça, je ne me souviens plus tellement, je me souviens juste que c’était un vendredi soir parce-que je regardais Secret Story à ce moment là et que le prime de ce soir là ne réussissait pas à me mettre en joie.

J’ai pleuré en me couchant cette nuit là et les jours qui ont suivi, je me suis blessée… Quelqu’un m’a dit un jour que « nos blessures reflètent les blessures de notre cœur ». Finalement, cette personne avait peut-être raison. Mon corps me dirait stop quand mon cœur est blessé… C’est bien possible, ce n’est pas ma première blessure sportive d’ailleurs, ni la première de mon petit cœur…

Ma blessure sportive est guérie, par contre celle de mon cœur ne cicatrise pas vraiment. Je pense à lui tout le temps, ça me tue. J’aimerais juste pouvoir l’oublier. Mais je n’y arrive pas. Et comme je me pose beaucoup de questions bah ça ne m’aide pas à passer à autre chose. Il ne l’aurait pas deviné, ça aurait sûrement été pire mais finalement ça n’a pas changé grand chose.

tw0-birds-0n-wiretumblr-we-heart-it-l-zpkcju

Alors, je finirais par ne plus y penser, ou du moins ça finira par faire moins mal. Je finirais par l’oublier. Peut-être que c’est plus difficile quand tu es ami avec la personne, mais je ne peux pas le supprimer. Il me manquerait et ça serait pire. Alors, le temps fera sera sûrement son œuvre. En tout cas, j’ose l’espérer.

Mais, il y aura toujours ce lien avec lui… Quoi qu’il soit. 8 ans sans se voir, je n’ai pas réussi à garder un lien avec tous. Même avec celle pour qui j’avais le plus d’affinités. Tout s’est cassé quand je l’avais enfin rencontré. Les amitiés virtuelles sont ce qu’elles sont mais dans le réel, tout peut capoter quand tu te rends compte que la personne devant toi se cachait qui elle était vraiment.

Alors peut-être que si je l’avais vu en vrai, mes sentiments auraient changé aussi, ça je ne le saurais sans doute jamais… Je dois l’oublier. Je dois oublier que ma première pensée le matin et ma dernière pensée le soir lui sont accordées. Je ne le connais pas en vrai, ça doit paraître ridicule à beaucoup de personnes.

699081Neverstopdreaming

Avoir des sentiments pour quelqu’un sans l’avoir réellement vu. Ouais, c’est possible. Vous ne savez pas l’expérience de ouf qu’on a tous vécu sur ce site. C’est comme les gens qui s’enferment dans une maison dans une télé-réalité, tout est décuplé. Se parler tous les jours sans se voir, nous a tous fait naitre des liens très forts.

Et la plupart de mes grandes amitiés ont commencé sur ce site où je l’ai rencontré aussi, il y a 8 ans. Alors je pense qu’en fait, je ne pourrais pas oublier. Car même à moi, je me suis voilée la face pendant longtemps. Alors il y a beaucoup trop de choses à effacer. Et peut-être que ça me plait de penser que y a une raison pour ne pas vouloir l’oublier…

Mais désormais quand je pense à lui, je pense à elle. Celle qui a la chance d’avoir toutes ses pensées à lui. Mais, je ne suis pas vraiment jalouse et s’il est heureux, alors tant mieux. C’est ce qui m’importe au final… Qu’il soit heureux…

logo-fondrose-150x50

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

… Et puis finalement… Tu l'as su…

Je vous disais dans mon dernier article que j’avais un coup de cœur pour un garçon. Ce garçon est dans ma liste d’amis sur Facebook et depuis quelques jours, je mettais des statuts énigmatiques et mystérieux sur le fait qu’il soit possible que je sois en train de tomber amoureuse. J’espérais que la personne concernée pourrait peut-être éventuellement le comprendre. Je n’imaginais tout de même pas que ça se passe si tôt.

Il est venu me parler ce vendredi soir. Il a prêché le faux pour savoir le vrai et quand il m’a demandé si c’était lui, je n’avais pas à cœur de lui mentir. Alors j’ai confirmé. A ce moment là, je tremblais de tout mon corps… Je n’attendais pas de réponse positive de sa part. Je me doutais pertinemment qu’elle serait sans doute négative. Ce fut le cas, même s’il a pris beaucoup de tacts pour me l’expliquer.

large

Il a tout de même confirmé que nous avions un lien depuis longtemps « même si on ne sait pas ce que c’est »… C’est assez dur à entendre. Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire et je n’ose pas tellement poser la question. Peut-être qu’il me considère un peu comme une petite sœur. Moi je sais que je le considère plus que ça…  Les sentiments que j’éprouve, je les ai longtemps refoulés mais ils sont revenus… Ça ne peut pas être des sentiments amicaux simplement. Je ne sais pas si ce sont des sentiments amoureux. Je ne le connais pas si bien que ça. Ce que je sais de lui, ce que je devine de lui sont des choses que j’apprécie beaucoup. Bien plus que ce que je ressens pour un simple ami… Peut-être est ce aussi des sentiments « fraternels » étant donné qu’en plus je ne m’entends pas du tout avec mes deux frères réels. Je ne sais pas.

Je sais juste qu’il est important pour moi. Que c’est une connaissance internet que j’ai gardé depuis le début. Et que malgré toutes les connaissances que j’ai faites, c’est un des seuls garçons avec qui j’ai gardé un contact. Et je n’ai pas envie de le perdre. Malgré la déception, malgré la gêne que je vais ressentir quelque temps, malgré celle qu’il va lui même ressentir, je n’ai pas envie de le perdre.

Voilà comment encore une fois, je me prends un râteau. Avec tous ceux que je me suis déjà pris, j’aurais du ouvrir un parc botanique ! Le truc, c’est que tous me trouve mille compliments à me faire. Je suis une fille géniale… Mais je ne suis pas la fille quoi. Ouais. Bon. Je sais plus ce qu’il faut faire en fait hein. Alors faut-il dire oui à ceux qui moi ne me plaisent pas puisque ceux qui me plaisent me disent tous non ?!

Attendre l’amour de sa vie pour finalement finir avec quelqu’un dont on n’a pas vraiment envie, ça ne fait pas rêver. Alors je resterais seule. Je pourrais continuer à regarder mes séries sans interruption. Je pourrais continuer d’aller au sport sans démotivation en préférant rester avec mon amoureux. Je pourrais continuer toutes ces choses que j’entreprends pour moi-même. Et oser espérer qu’enfin un jour celui qui me plaise soit aussi celui à qui je plais.

N’empêche que c’est sûrement mieux qu’il le sache. Au moins l’abcès est crevé et je vais pouvoir stopper (du moins essayer) les sentiments confus que j’éprouve pour lui. Mais, ça changera quand même les choses. Même s’il me dit que non. Il sera gêné désormais et moi de mon côté, j’aurais honte.

J’ai quand même aussi un peu de rancœur. A la base, mes sentiments se sont développés quand il est venu me parler un jour suite à un coup dur dans sa vie. On a parlé pendant plusieurs soirs jusqu’au jour où plus rien… Et c’est là que je me suis rendue compte que j’avais développé un truc pour lui parce qu’il me manquait énormément. Il n’aurait pas du me rappeler non plus les choses qu’il a pu faire pour moi avant. Bref, j’ai sûrement un sens de l’ambiguïté trop développé la où les autres n’y voient rien apparemment.

lark-linen_we-heart-it_a-good-cry

Alors c’est ça, je suis toujours juste être bonne à être la bonne copine. Celle a qui on peut éventuellement se confier mais celle dont on ne tombe jamais amoureux même quand on lui trouve mille qualités. Mon dieu les quelques défauts que j’ai doivent vraiment être repoussants alors…

M’enfin, je ne lui en veux pas. Au contraire, j’ai beaucoup apprécié l’honnêteté et le tact dont il a fait preuve d’autant qu’il n’est pas toujours très délicat dans ses dires. Il l’a été avant-hier. Je ne peux pas lui reprocher de ne pas partager les mêmes sentiments que moi. Ce ne sont pas des choses qui se contrôlent et personne ne peut obliger personne à ressentir telle ou telle chose…

A chaque fois, c’est toujours pareil. Le mec me plaît. Je tais mes sentiments. Puis ça finit par se savoir et un mur… A l’inverse, ceux à qui je plais, ne me plaisent pas du tout… En gros, à eux, je fais ce que l’on me fait. Alors, je ne sais pas vous, mais Cupidon à mon avis, il ne sait pas viser, ce n’est pas possible ! Et si vous pouviez lui dire d’arrêter de me viser à ce petit con… Car la personne qu’il vise, n’est jamais celle a qui il a lancé ma flèche…

angel-427480_640

Alors, je suis triste, mais ça passera… Ça passe toujours à ce qu’il parait… Mais bon en quoi, 7 / 8 ans, 3 coups de cœur pour le même, ça devrait être bon… On dit bien « jamais deux sans trois » non ?! J’aimerais ne plus rien ressentir… Ni pour lui, ni pour personne d’autre. A force mon petit cœur, il a un peu beaucoup mal. On a beau dire, que ce n’est rien, que ça passera, qu’il y en aura d’autres… Le problème, c’est surtout l’enchainement des vents que je me prends en pleine face…

Bref, il sait. Je dois l’oublier. Malgré ce lien qu’on a. Car oui, je le ressens aussi. Je le ressens plus fort que lui même. Mais malheureusement, même s’il dit que non, la relation à l’autre va forcément changer… 🙁

logo-fondrose-150x50

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Encore une fois, tu ne le sauras pas . . .

Je suis un cœur d’artichaut. J’ai des coups de cœur pour eux, et bien souvent, ils n’en savent jamais rien. Ou alors, ils le savent, mais ma maladresse ou ma façon de dire n’est pas la bonne. Et je me prends le mur. Je ne sais pas vraiment ce qui pêche. Sûrement ce manque de confiance en moi, même si je me dis que pourtant, j’ai de quoi plaire.

Mais là n’est pas le sujet. J’ai à nouveau un coup de cœur. Et quand j’ai un coup de cœur, ça peut durer longtemps sans que l’autre n’en sache rien. Parfois, ça me passe. C’est ce qui s’était passé, ce n’est pas le premier coup de cœur que j’ai pour lui…

Mais…

large

Je ne lui dirais pas l’effet qu’il me fait. Je ne lui dirais pas que j’aime avoir de ses nouvelles avant de m’endormir. Je ne lui dirais pas que lorsque j’en ai, je m’endors en pensant à lui. Je ne lui dirais pas que depuis tout le temps qu’on se connait, ça fait déjà sûrement bien longtemps qu’il ne me laisse pas si indifférente. Je ne lui dirais pas le plaisir que j’ai quand il vient me parler. Je ne lui dirais pas que je n’ai qu’une envie : prendre le train pour aller le rencontrer. Mais que je n’ose pas…

Je ne lui dirais pas qu’il m’a toujours fait de l’effet mais que je me le cachais à moi-même. Je ne lui dirais pas à quel moment j’ai compris… Je ne lui dirais pas qu’il m’a fait parfois du mal ni comment. Je ne lui dirais pas qu’il se pourrait que je sois en train de tomber amoureuse de lui. Et je ne lui dirais pas que je le sais parce-que ma première pensée en me réveillant le matin est pour lui.

Je ne lui dirais pas que je pense souvent à lui dans ma journée. Et je ne lui dirais pas que ça me fait du bien. Je ne lui dirais pas que j’aimerais avoir plus souvent de ses nouvelles. Je ne lui dirais pas que nos discussions d’il fut un temps me manque.

Je ne lui dirais rien de tout ça. Et puis un jour, je verrais « en couple » sur le fameux réseau social et je m’en mordrais les doigts. Mais même si je sais que je pourrais éventuellement regretter de ne lui avoir rien dit, je préfère ça que de le regretter en tant qu’ami parce-que je lui ai dit et qu’il l’a mal pris… Alors non, je ne lui dirais pas… Et en attendant, il faut que je freine mes ardeurs, avant d’avoir mal à mon petit cœur…

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce qui coule dans les veines . . . #lesapéroscosmiques

black-white-675004_640

Elles sont là en moi

Elles sont enfouies

Elles définissent ce que je suis

Elles coulent dans mes veines

Elles me font ressentir l’amour aussi bien que la haine

Je ne peux les taire

Elles me rendent vulnérable

Parfois même malade

Je ne peux les contrôler

Elles me submergent trop souvent

A en rire ou à en pleurer

Elles émoustillent mes sentiments

Elles me font parfois rendre les armes

Vaciller entre rires et larmes

Elles me poussent à l’hypersensibilité

Je ne peux les cacher

Elles brûlent en moi

Elles coulent dans mes veines

Mes émotions sont là

Elles sont miennes . . .

Ceci était ma troisième participation aux Apéros Cosmiques créés par Les Billets d’Aileza dont le thème cette fois-ci était « Ce qui coule dans mes veines ». Tu trouveras toutes les explications sur les Apéros Cosmiques en cliquant sur cette image :

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Viens boire l’apéro avec nous ! 😉

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette lettre que je n'espérais plus . . . #lesjoliesplumes

Cette fin d’après-midi ensoleillée annonçait le début de l’été. Il faisait 26 degrés. Presque trop chaud d’un coup alors que les jours derniers avoisinaient à peine les 15 degrés. J’avais terminé mon travail et me dirigeait vers ma voiture afin de prendre la route pour rentrer chez moi. Sans penser une seule seconde que me plans allaient être contrariés.

Je voulais pourtant rentrer le plus rapidement possible afin d’aller voir la fin du match de quart de finale de Roland-Garros entre Djokovic et Nadal qui s’annonçait extrêmement serré. Seulement, en arrivant à ma voiture et en y prenant place, prête à démarrer, je m’aperçois qu’il y a un papier sur le pare-brise.

Je sors afin de m’en emparer puis me rend compte que c’est une enveloppe. La curiosité s’empare alors de moi et je l’ouvre rapidement. Je m’attendais à trouver de la pub mais je vois que c’est une lettre.

letters-773306_640

« Chère Dounia,

Je n’aurais jamais imaginé t’écrire un jour cette lettre. Notre histoire remonte à un bout de temps à présent. Mais j’ai toujours l’impression que c’était hier. Te quitter aura été la plus grande erreur de toute ma vie. Je le savais en partant mais je ne pouvais pas faire autrement. Si j’étais resté, on se serait déchirés, peut-être entretués, tu le sais aussi bien que moi.

Ça ne pouvait plus durer comme ça. Tes crises, tes angoisses, tes peurs et ta jalousie auraient fini par nous tuer. Mais, oui je t’aimais encore quand je suis parti et je sais qu’alors tu ne comprenais pas ma décision. Je l’ai fait pour toi, pour te protéger. Je voulais que notre histoire soit un déclic pour toi. Je voulais que tu comprennes que la jalousie ne menait nul part et que tu t’affranchisses de ce sentiment là.

man-couple-people-woman-large

Je voulais que tu rencontres un autre mec avec qui tu n’aurais jamais ressenti ça et en qui, tu aurais eu pleinement confiance. De mon côté, je voulais t’oublier alors j’ai enchaîné les conquêtes. Mais bien entendu, avec aucune ça n’a fonctionné. Elles ont toutes bien compris qu’il serait difficile de prendre ta place. Je t’avais toujours dans la peau et n’arrivait pas à t’oublier.

Rappelle-toi comme notre histoire a été belle. Rappelle-toi nos bons moments quand tu décidais de me faire confiance. Je n’ai plus jamais ressenti ça avec personne d’autre après toi. Je sais que je t’ai fait du mal et que je te dois beaucoup de choses. J’imagine que ce sera difficile voir même impossible pour toi de me pardonner. Je ne te le demanderais donc pas.

Je veux juste que tu saches que je regrette d’être parti et que je regrette également de ne pas m’être assez battu pour toi, pour nous, pour Éli, tu sais ce fils que nous avions rêvé d’avoir… Ton Ex. »

IMG_0799-1300x866

Je m’apprêtais à relire une seconde fois quand je m’aperçus que j’avais inondé la lettre avec mes larmes. Je n’en revenais pas. Comment osait-il écrire cela après tout ce temps ?! S’il voulait que je sois heureuse, pourquoi me rappelait-il à lui qui m’avait causé tant de souffrances ?

Je remontais dans la voiture et n’avait qu’une envie : fuir d’ici au plus vite et d’aller devant mon poste de télévision afin de suivre Rafa et Nole. Mais c’est alors qu’il surgissait devant la voiture. Lui, cet ex. Il était là. Mais que faisait-il ici ? Comment avait-il trouvé cette voiture qu’il ne connaissait pas ? J’étais comme paralysée. Je ne voulais pas sortir de la voiture. Lui, il restait stoïque, il attendait que je réagisse… Alors j’ai ouvert ma fenêtre, déchiré sa lettre, démarré la voiture et je suis partie….

Je ne lui ai donné aucune chance, je ne lui ai pas parlé, je ne lui ai rien dit, et je m’en suis sentie soulagée. Ni dédain, ni joie de le voir… En rentrant, je me suis aperçue que j’avais toujours l’enveloppe dans laquelle avait mis sa lettre. Et à l’intérieur, une chose que je n’attendais plus…. Désormais, je pouvais lui pardonner et commencer un nouveau chapitre de ma vie… Même la défaite de Rafa ce soir là, ne réussit pas à me mettre de mauvaise humeur… J’étais libérée de pouvoir enfin lui pardonner…

letters-664009_640

Ceci était ma sixième participation à l’atelier Les Jolies Plumes créé par Fabienne et Célie.

Le thème de ce mois de juin est : Une lettre reçue ou une lettre qu’on envoie, à cette personne très loin – par les kilomètres, une dispute ou un peu plus – une lettre dans laquelle votre héros se dévoile, s’excuse ou pardonne, entretient ou tente de raviver – faire renaître – le lien. Une lettre d’amour, une lettre de haine, une lettre de confession, une lettre d’amitié, une lettre pour se retrouver – vous avez l’entière liberté ! Alors, à qui votre héros écrit-il ou de qui reçoit-il une lettre ? Que révèle-t-il ou que découvre-t-il ? En quoi cette lettre est-elle importante ? …

Ce texte n’est aucunement autobiographique, juste un effet de mon imagination. J’espère que ça vous aura plu.

Les participations des autres blogueuses : à venir…

Si vous souhaitez nous rejoindre, envoyez un petit mail à : latelierdesjoliesplumes@gmail.com.

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :